Coupures d'électricité dès janvier : une école ne pourra pas subir plus de trois délestages

© REUTERS/Valentyn Ogirenko

En cas de tensions sur le réseau électrique français, les établissements scolaires métropolitains pourront être, eux aussi, amenés à subir des coupures programmées et ciblées cet hiver. Ces dernières auront lieu dès le mois de janvier et s'étaleront sur trois plages horaires : de 8 heures à 10 heures, de 10 heures à 13 heures et de 18 heures à 20 heures. Pour rassurer professionnels et parents inquiets, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a reçu vendredi les syndicats d'enseignants, rapporte Le Parisien . Il a précisé qu'une même zone ne pourra pas être délestée deux fois en une journée, avant d'indiquer également qu'une école ne pourra subir que trois délestages maximum durant la période de crise énergétique. Ce chiffre serait toutefois un « ordre de grandeur » fourni à titre indicatif, car « à cette heure, personne ne sait si une école sera fermée une, deux, trois fois voire jamais ». « L’idée est avant tout que ces délestages soient tournants et aient un impact limité afin de ne pas désorganiser les enseignements », a ajouté le ministre.

Il a précisé que, si le délestage survient durant les deux créneaux matinaux, l'école sera fermée le matin et les élèves débuteront les cours l'après-midi, « avec sans doute un repas qui sera néanmoins prévu pour les élèves qui sont à la cantine ». Si la coupure se produit entre 18 heures et 20 heures, le périscolaire fermera plus tôt.

Lire aussi - « Pour éviter des coupures », Élisabeth Borne redemande aux Français de bais...


Lire la suite sur LeJDD