EN IMAGES - Couples mythiques : Marie-Anne Chazel et Christian Clavier, une histoire splendide

·6 min de lecture
(Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)
(Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)

Durant 30 ans, les deux comédiens se sont donné la réplique sur, et en dehors des plateaux. Retour sur la passion qui les a unis des bancs du lycée aux rivages de la cinquantaine.

Gérard, Thierry, Christian et les autres

Marie-Anne Chazel et Christian Clavier, c’est avant tout une histoire d’amitié. Celle d’une bande de copains s’étant rencontrés au lycée Pasteur, à Neuilly-sur-Seine, et partageant les mêmes rêves de théâtre et de cinéma. À l’époque, le noyau dur est déjà là : Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Michel Blanc, et bien sûr, Christian et Marie-Anne, qui a flashé sur ces gais lurons, "fringués n'importe comment". Aucun d’eux n’hésite alors à sécher les cours pour suivre religieusement l’enseignement de la comédienne Tsilla Chelton, plus connue sous le nom de Tatie Danielle (dont les répliques nous accompagnent encore). Leur baccalauréat en poche, ils ne tarderont pas à passer de la théorie à la pratique.

Une équipe Splendid

La petite bande, rapidement rejointe par Josiane Balasko, Dominique Lavanant, et Bruno Moynot, saute le pas en 1974 et investit une ancienne pizzeria de Montparnasse, retapée sur le modèle du Café de la Gare. Baptisée La Compagnie de la Turlutte, la troupe va très vite changer de nom sous l’impulsion de Josiane Balasko, au profit de celui qui va la rendre célèbre : le Splendid.

Vidéo. Christian Clavier revient sur ses jours difficiles avec la troupe du Splendid

Les débuts ne seront toutefois pas météoriques : "Notre première pièce s'appelait Ma tête est malade, il y avait trois personnes dans la salle !", avoueront en choeur Gérard Jugnot et Marie-Anne Chazel dans les colonnes du Parisien, plus de quarante ans après. Il faut bien commencer quelque part…

(Jean-Pierre Fizet/Sygma/Sygma via Getty Images)
(Jean-Pierre Fizet/Sygma/Sygma via Getty Images)

Amour, coquillages, crustacés et… Bronzés

Leur pièce suivante, Le pot de terre contre le pot-de-vin, n’attire pas non plus les foules, mais permet à la troupe de se faire embaucher au Club Med comme GO. L'expérience inspire à ses membres l’écriture d’une nouvelle pièce de théâtre : Amours, coquillages et crustacés. Son succès est tel qu’elle est adaptée en 1978 au cinéma sous le nom Les Bronzés. La grande histoire du Splendid est en marche, tout comme celle de Christian Clavier et Marie-Anne Chazel, devenus à l’écran les inénarrables Gigi et Jérôme.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Trente ans d’amour, mais pas de mariage

Commencée au milieu des années 1970, l’histoire d’amour entre les deux tourtereaux va durer plus de trente ans, et donner naissance à une petite fille, Margot, en 1983. Des Bronzés font du ski au Père Noël est une ordure en passant par Les Visiteurs ou encore La Vengeance d’une blonde, le couple Clavier-Chazel va ainsi provoquer l’hilarité de plusieurs générations de Français, au point de devenir indissociables l’un de l’autre. Leur relation, d’une grande discrétion, n’a pourtant jamais débouché sur un mariage. Ce n’est pas faute d’avoir essayé…

(David Koskas/Sygma/Sygma via Getty Images)
(David Koskas/Sygma/Sygma via Getty Images)

"Ce que je voyais du mariage ne me donnait pas envie"

Christian Clavier a en effet demandé Marie-Anne Chazel en mariage à deux reprises. Mais cette dernière a toujours refusé : "J'ai peut-être eu tort sur le moment, je ne sais pas, a-t-elle expliqué à Femme actuelle. Ce que je voyais du mariage ne me donnait pas envie. Les gens n'étaient pas forcément ensemble pour les bonnes raisons." La célèbre Gigi voit encore aujourd’hui le mariage comme "une espèce de confort et de sécurité", peu compatible avec la passion amoureuse. Laquelle va finalement s’éteindre entre les deux comédiens, après plus de trente ans de vie commune.

"J’ai été détruite"

En 2001, contre toute attente, Christian Clavier et Marie-Anne Chazel se séparent. S’ils ne s’étendront jamais sur ses causes, leur rupture sera très difficile, notamment pour l’actrice qui acceptera d’évoquer cette douloureuse période lors d'une interview accordée au magazine Femme Actuelle, près de vingt ans après : "J'ai beaucoup grandi grâce à cette expérience. Au début, évidemment, j'ai été détruite et il m'a fallu du temps pour rebondir. (…) Je n'avais jamais vécu seule. J'ai dû faire un gros travail sur moi pour apprendre à me connaître. Cela m'a appris que je pouvais me débrouiller seule, que j'étais bien plus forte que je ne le croyais.", révèlera-t-elle.

Vidéo. Marie-Anne Chazel et Christian Clavier : elle a refusé de l'épouser deux fois !

De la douleur, mais pas d’aigreur

La douleur, aussi intense fût-elle, n’a jamais terni l’estime que Marie-Anne Chazel, désormais en couple avec l'homme d'affaires Philippe Raffard, porte à son ancien compagnon. "Christian m'a appris à avoir confiance en moi, à avoir une détermination que je n'avais pas quand j'étais plus jeune, parce qu'il avait une énergie extraordinaire, une faculté de rebondir dans des situations qui ne sont pas forcément évidentes", expliquait-elle ainsi en 2002 sur le plateau du journal de 20 Heures de TF1.

Le goût de l’autre

Des propos élogieux auxquels fera écho l’évocation par Christian Clavier de leur inoxydable complicité, en 2019 : "On aime se retrouver. (...) C'est un vrai plaisir. Et alors là, on s'accorde en trois secondes. C'est incroyable. Il y a quelque chose entre nous qui relève de la famille, d'un goût artistique commun", expliquera l’acteur - aujourd’hui en couple avec la maquilleuse de cinéma Isabelle de Araujo - sur le plateau de TF1. Une sensibilité commune qui a notamment permis aux deux comédiens, pourtant séparés depuis moins d’un an, de se retrouver sur les planches dans la pièce Même heure, l’année prochaine, du regretté Pierre Mondy.

(PIERRE VERDY/AFP via Getty Images)
(PIERRE VERDY/AFP via Getty Images)

Amis pour la vie

Cette pièce de théâtre n’a d’ailleurs pas été la seule expérience de jeu partagée des deux comédiens après leur séparation. Ainsi, en 2006, les anciens amants ont-ils retrouvé leurs camarades du Splendid lors du tournage des Bronzés 3, Amis pour la vie, dont le succès demeure à ce jour le plus grand de la troupe. Ce n’est pas parce qu’humour ne rime plus avec amour que retrouver les vieux copains perd de son interêt. Bien au contraire…

(Pascal Le Segretain/ Pool/ SC Pool - Corbis/Corbis via Getty Images)
(Pascal Le Segretain/ Pool/ SC Pool - Corbis/Corbis via Getty Images)

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles