Publicité

Une enfant morte, sa tante empoisonnée : la sordide histoire d'un couple diabolique au Japon

En mars 2023, une fillette de 4 ans a été retrouvée morte à son domicile et toutes les pistes ouvertes par les enquêteurs les ont menés vers ses propres parents. Un couple qui n’en serait pas à son coup d’essai.

Un couple diabolique. En mars 2023, Yoshiki Hosoya, 4 ans, a été retrouvée morte à son domicile. Et selon le rapport d’autopsie, l’enfant aurait ingéré (contre son gré) des médicaments psychotropes et de l’antigel. Et à mesure que l'enquête avançait, les soupçons pesant sur les parents de la fillette, Kenichi Hosoya, 43 ans, et Shiho Hosoya, 37 ans, n'ont cessé de grossir. Ils ont été arrêtés le mois dernier... avant d'être relâchés libres.

Mais en ce début du mois de mars, Kenichi Hosoya et Shiho Hosoya ont de nouveau été confrontés à la police japonaise. Et pour cause, son enquête a conduit ses officiers vers un autre crime, comme le rapporte « The Japan Times ». En 2018, la sœur de Kenichi Hosoya, Minako Hosoya, a été retrouvée morte, elle aussi à son domicile, et les expertises ont démontré qu’elle avait ingéré de l’éthylène glycol, une substance antigel utilisée dans les moteurs de voiture…

La similitude des modes opératoires a forcément éveillé les soupçons de la police. D’autant qu’il existait un différend entre Kenichi Hosoya et Minako Hosoya lié à un héritage familial et qu’il a été prouvé que le couple avait effectué plusieurs achats d’antigel en avril 2018.

Des soupçons de maltraitance

Le 13 mars 2023, c’est Shiho Hosoya, la mère de l’enfant, qui a retrouvé la fillette inerte dans le salon de leur maison. Elle a immédiatement prévenu son mari, qui a appelé les pompiers, mais à leur arrivée, Yoshiki Hosoya ne respirait déjà plus. Transportée à l’hôpital, elle...

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - Claire Geronimi, victime d’un viol : “Savoir que mon violeur était sous OQTF depuis 2021, ça fait froid dans le dos. Il n'aurait pas dû etre là et me violer”