Publicité

Non, la Coupe du monde de rugby n'est pas trop longue...

PAUL CHILDS

On les lit de plus en plus, ces commentaires des (faux) fans de rugby, qui se plaignent de la durée de la phase des poules de la Coupe du monde. La fédération mondiale ne les a entendus et examine la possibilité de passer de 20 à 24 nations lors des prochains rendez-vous internationaux. Pourquoi, alors que bien des affiches semblent désesquilibrées ? Car les stades sont pleins, les boissons coulent à flot et le public répond présent, même pour un Ecosse-Roumanie à sens unique.

À lire aussi Rugby : le Gers, fabrique de champions

Cette semaine, l'équipe de France ne jouait pas, le temps de reprendre des forces et Antoine Dupont, qui a rejoint le groupe bleu à Aix-en-Provence et s'est entrainé avec ses partenaires. Dans le groupe A, les Néo-Zélandais ont écrasé les futurs adversaires des Bleus, l'Italie (96-17), alors que l'Uruguay remportait son premier succès face à la Namibie (36-26). Pour le groupe B, l'Ecosse a pulvérisé la Roumanie (84-0) et peut encore rêver d'une qualification pour les quarts de finale si elle bat l'Irlande. Dans le groupe C, les Fidjiens ont fait un pas de plus vers le grand huit en dominant la Géorgie (17-12), l'Australie a souvent l'honneur en dominant le Portugal (34-14) . Enfin, pour le groupe D, le Japon a battu les Samoa (28-22), alors que l'Argentine écrasait le Chili (59-5).

À lire aussi Rugby : connaissez-vous les Condors et les Loups de la Coupe du monde ?


Lire la suite sur ParisMatch