Publicité

Coupe du monde : un ambassadeur du Mondial, qualifie l’homosexualité de "dommage mental"

Khalid Salman, ancien international qatari et ambassadeur du Mondial-2022, qualifie l’homosexualité de « dommage mental » lors d’une interview sur ZDF

Khalid Salman, ancien international qatari et ambassadeur du Mondial-2022, a tenté d’expliquer en quoi l’homosexualité est censée être « haram » avant d’être interrompu par un attaché de presse.

QATAR - Un ambassadeur qatari de la Coupe du monde qualifie l’homosexualité de « dommage mental », dans une interview diffusée ce mardi 8 novembre sur la chaîne publique allemande ZDF. « Pendant la Coupe du monde, beaucoup de choses vont arriver ici dans le pays. Parlons des gays », a déclaré Khalid Salman, ancien international qatari et ambassadeur du Mondial-2022.

« Le plus important, c’est que tout le monde acceptera qu’ils viennent ici mais ils devront accepter nos règles », ajoute Khalid Salman dans cet extrait d’une interview qui sera diffusée en intégralité mardi soir sur ZDF.

L’homosexualité, « c’est “haram” » (ce qui signifie « interdit », ndlr), estime-t-il. « C’est “haram” car c’est un dommage mental », ajoute Khalid Salman, avant d’être interrompu par un attaché de presse.

Les drapeaux arc-en-ciel autorisés autour des stades

L’émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani avait assuré le 21 septembre que tous les supporters seraient accueillis « sans discrimination » lors du Mondial de football organisé dans son pays (20 novembre-18 décembre), dans une volonté apparente de rassurer sur l’accueil des visiteurs LGBT+.

L’homosexualité est illégale dans cet État du Golfe et les organisateurs du Mondial se sont efforcés de rassurer en affirmant que les couples homosexuels ne seraient pas inquiétés lors du tournoi.

La FIFA avait réaffirmé de son côté que les drapeaux arc-en-ciel, symboles de la communauté LGBT+, seraient autorisés autour des stades.

Les capitaines de plusieurs équipes européennes - dont celles d’Angleterre, de France et d’Allemagne - porteront des brassards aux couleurs arc-en-ciel avec le message « One Love » dans le cadre d’une campagne anti-discrimination.

À voir également sur Le HuffPost :

À lire aussi :

Coupe du monde 2022 : pour les paris sportifs, l’Arcom renforce les règles de la publicité

Avant le Mondial au Qatar, la Fifa demande aux équipes de se concentrer sur le foot

VIDÉO - Yann Arthus-Bertrand : "J’ai fait une connerie d’avoir soutenu le Qatar, je n’aurais pas dû. Moi, je n’étais pas payé, pas comme Zidane"