Publicité

Coupe de France: "Il y a pro et pro", Saint-Priest, qui a hérité de Valenciennes, rêvait d'un gros en 8e

Les joueurs de Saint-Priest peuvent avoir le sourire. Déçu de ne pas avoir tiré de club professionnel pour les 16es de finale de la Coupe de France, le club de la banlieue lyonnais s'est finalement donné une chance supplémentaire de tirer un gros en battant Romorantin (4-1) et ainsi se qualifier pour les 8es de finale. Avec l'objectif et le rêve de tomber sur du lourd. Sauf que Bruno Cheyrou en a décidé autrement, en tirant au sort Valenciennes, dernier de Ligue 2.

"Une bonne chose" pour le milieu de terrain Romain Antunes, qui garde toutefois une légère pointe d'amertume de ne pas avoir attrapé un plus gros poisson. "On voulait l'OL, Marseille ou Paris, un gros comme tout le monde. Lyon, c'était spécial parce que c'est à côté. Ça aurait fait un derby et un gros match. On se contente de ce qu'on a. Ce n'est pas pour manquer de respect à Valenciennes, mais il y a pro et pro. Quand on parle de pro, le PSG, Mbappé, Ligue des champions, ça fait vraiment quelque chose. On respecte Valenciennes parce que c'est une belle équipe de Ligue 2 mais ça ne va pas nous faire quelque chose d'exceptionnel."

>> Revivez le tirage au sort des 8es de finale de la Coupe de France

"On n'a peur de personne"

Le 7 février prochain (20h30), les joueurs de Saint-Priest se frotteront donc aux Valenciennois, avec le couteau entre les dents. "On va quand même se confronter à des pros. On ne va pas changer notre plan de jeu. C'est un tirage qui peut être favorable pour nous. On n'a peur de personne", prévient le milieu Morgan Pottier, buteur sur coup franc en 16es de finale le week-end dernier.

Conscient que VA n'est pas l'équipe "que tout le monde attendait", Michael Napoletano va préparer ce match comme n'importe quel autre, même si deux rencontres de championnat sont prévues avant ce rendez-vous en Coupe de France (Hauts-Lyonnais et Limonest). "On va rencontrer un club professionnel. Dans les idées et le plan de jeu, il ne faudra pas faire n'importe quoi. On ne va pas se prendre pour un autre. Il y a beaucoup de fierté. Je suis fier du travail de tout le club", confie l'entraîneur du club rhodanien, qui donnera corps et âme sur le terrain pour rêver d'un nouvel exploit. Et pourquoi pas rêver plus grand?

Article original publié sur RMC Sport