Coupe d'Europe : encore raté pour le Racing 92

·1 min de lecture

Ironie du sort : alors qu'il s'était préservé d'une contamination massive par le coronavirus en s'autoconfinant à Porto-Vecchio (Corse) depuis une dizaine de jours, le Racing 92, piqué par la mouche tsé-tsé, a plombé sa chance de décrocher un premier titre européen. Samedi, dans un Ashton Gate Stadium de Bristol quasi vide, les coéquipiers d'Henry Chavancy dormaient encore lorsque fut donné le coup d'envoi de la finale de la Champions Cup 2020. Ils ne se sont réveillés qu'au bout d'un quart d'heure, avec 14 points de retard au tableau d'affichage.

"C'est un crève-coeur"

"On paye notre entame un peu défaillante, mais on a presque réussi à renverser le cours du match", a regretté le capitaine francilien. Huit essais, quatre de part et d'autre, avaient été inscrits lorsqu'ils recollèrent à un point (28-27, à la 66e). Et ils pouvaient même renverser le score six minutes plus tard en tentant une pénalité. Mais, alors que les Chiefs d'Exeter, qu'ils affrontaient pour la première fois de leur histoire, étaient réduits à 14 (carton jaune contre Tomas Francis), les Racingmen choisirent plutôt de jouer une pénaltouche. En vain.

Le club de Jacky Lorenzetti tombe ainsi (27-31) pour la troisième fois en cinq ans de la dernière marche de la compétition, après ses revers contre les Saracens à Lyon (2016) et face au Leinster à Bilbao (2018). "C'est un crève-coeur", souffle l'arrière Simon Zebo, auteur de deux essais. "J'aurais aimé avoir la coupe, mais dans le monde dans lequel on vit, il y ...


Lire la suite sur LeJDD