Dans les coulisses de First Man, le film inspiré de la biographie de Neil Armstrong

Contenu sponsorisé

Pendant huit ans, Neil Armstrong s’est entraîné quotidiennement pour réussir l’exploit de marcher sur la lune. Cet évènement historique connu de tous a nécessité de nombreux sacrifices et une grosse prise de risque de la part de l’astronaute désormais mondialement connu. First Man raconte ces années de préparation, mais aussi la vie personnelle de Neil Amrstrong, campé par Ryan Gosling dans le film.

L’adaptation d’une biographie

Le premier support de travail de Damien Chazelle et son équipe a été le célèbre livre Le premier homme : à la découverte de Neil Armstrong écrit par James R. Hansen. Le réalisateur avait à cœur de s'appuyer sur cet ouvrage pour truffer de détails son scénario sur la vie de l’astronaute. Pour écrire cette biographie, James R. Hansen s’est rapproché de Neil Armstrong et de son entourage. Aujourd’hui co-producteur du film, l’auteur a été d’une aide précieuse sur le tournage.


Damien Chazelle sur le tournage de First Man

Le biographe a notamment permis à Ryan Gosling de mieux comprendre son personnage. "Ryan s’est rendu dans la ferme où j’avais moi-même interviewé Neil, et s’est entretenu avec June (ndlr : la sœur de l’astronaute) et un ami d’enfance de Neil. Il a écouté des histoires, a posé des questions, et a rencontré les fils de Neil, ainsi que d’autres membres de la famille. Il s’est vraiment immergé dans ce rôle", explique James R. Hansen. L’acteur garde un souvenir précis de son travail sur le personnage. "À tout moment, je pouvais contacter James Hansen ou consulter « First Man », un pavé de plus de 700 pages de recherches extrêmement méticuleuses. Je n’ai jamais bénéficié d’une telle aide pour travailler un rôle, ni été entouré d’un aussi grand nombre de gens enthousiastes et désireux de faire part de leur savoir", raconte Ryan Gosling.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à s’être tourné vers l’auteur, puisque Claire Foy, qui campe le rôle de Janet Armstrong, a aussi fait appel à James Hansen pour consulter ses enregistrements et interviews exclusives de la femme de l’astronaute. Fait amusant : l’écrivain figure aussi dans le film et fait une brève apparition dans le rôle du Dr. Kurt Debus dans la scène précédant le départ pour l’espace des astronautes de la mission Apollo 11 !

Un tournage fidèle aux faits historiques

Damien Chazelle et toute l’équipe du film voulaient absolument respecter la réalité historique et scientifique des travaux effectués au sein de la NASA. Ils ont veillé à recréer de véritables engins spatiaux, en respectant la taille exacte de ceux-ci. Pour cela, ils ont fabriqué les vaisseaux en plusieurs pièces détachables, pour pouvoir filmer dans ces engins étroits. Pour des raisons techniques, les vaisseaux ont été agrandis de 5 % au maximum par rapport à leur taille initiale. Afin d'être au plus proche de la réalité, l’équipe de tournage a même demandé à Frank Hughes, l’ancien directeur du programme d’entraînement de la NASA, d’assister les réalisateurs lors des scènes de formation des astronautes, mais aussi celles dans le centre de contrôle, ou encore celles lors des missions Gemini et Apollo 11.


Ryan Gosling dans une réplique de vaisseau de la NASA

De véritables images de la NASA ont été incorporées à First Man, pour correspondre aux exigences de réalisme de Damien Chazelle. L’équipe a pu se servir d’un film d’archives de la NASA retaillé pour être exploité avec la technologie LED. Ils ont ainsi incrusté les images originales en les projetant sur un écran à LED visible depuis les hublots des vaisseaux. Ainsi, les prises de vue de l’espace aperçues dans le film à bord de Gemini 8 et d’Apollo 11 sont de véritables images filmées par la NASA !

Les acteurs ont bénéficié d’un entraînement spécial pour la préparation de leur rôle. Ils ont visité le Johnson Space Center de la NASA, puis participé aux réunions et activités des astronautes. Ils se sont entraînés à leurs côtés, notamment lors de dispositifs antigravité. Le résultat a porté ses fruits, puisque certains se sont vraiment pris au jeu et ont poussé les recherches sur leur rôle au maximum. Ryan Gosling a par exemple déniché "Lunar Rhapsody", un morceau de thérémine que son personnage adorait. Il a aussi découvert "Egelloc", une comédie musicale que Neil Armstrong avait écrite à l’université ! Toutes ces trouvailles, et bien plus encore, sont à découvrir dans First Man, en salles dès le 17 octobre.