Publicité

Costa Rica : des scientifiques découvrent quatre nouvelles espèces de pieuvres

Costa Rica : des scientifiques découvrent quatre nouvelles espèces de pieuvres

Au cours de deux expéditions menées en 2023 à bord du navire de recherche, "_Falkor (too)",_de l'Institut Schmidt de l'océan, deux nurseries de pieuvres ont été découvertes autour de sources hydrothermales au large de la côte pacifique du pays.

Les chercheurs ont trouvé trois sources hydrothermales dans la région, distantes d'environ 10 à 30 milles nautiques (18,5 km à 55,5 km).

Une mère pieuvre couve ses œufs près d'un petit affleurement rocheux officieusement appelé El Dorado Hill
Une mère pieuvre couve ses œufs près d'un petit affleurement rocheux officieusement appelé El Dorado Hill - ROV SuBastian / Schmidt Ocean Institute

Chacune d'entre elles présente des températures et des caractéristiques chimiques uniques, ce qui indique qu'elles se sont formées de différentes manières.

L'une des nouvelles espèces, baptisée "pieuvre de Dorado" d'après le nom officieux de l'affleurement sur lequel elle a été trouvée, a été découverte dans l'une de ces sources hydrothermales. Elle a été observée en train de couver ses œufs dans les eaux chaudes.

"Grâce à un travail acharné, notre équipe a découvert de nouvelles sources hydrothermales au large du Costa Rica et a confirmé qu'elles abritent des nurseries de poulpes d'eau profonde et une biodiversité unique", confie le Dr Beth Orcutt, du Bigelow Laboratory for Ocean Sciences, qui a codirigé les deux expéditions.

Les mères pieuvres qui couvent se recroquevillent souvent sur elles-mêmes, tentacules et ventouses tournés vers l'extérieur
Les mères pieuvres qui couvent se recroquevillent souvent sur elles-mêmes, tentacules et ventouses tournés vers l'extérieur - ROV SuBastian / Schmidt Ocean Institute

Les trois autres espèces ont été découvertes à l'écart des sources hydrothermales, dans les eaux profondes voisines. Une nurserie de raies de haute mer - surnommée le "Skate Park" - a également été découverte dans les eaux du Costa Rica.

L'équipe scientifique a découvert une nurserie florissante de raies d'eau profonde au sommet du mont sous-marin Tengosed, au Costa Rica, et a surnommé le site "Skate Park"
L'équipe scientifique a découvert une nurserie florissante de raies d'eau profonde au sommet du mont sous-marin Tengosed, au Costa Rica, et a surnommé le site "Skate Park" - ROV SuBastian / Schmidt Ocean Institute

Comment ces recherches contribueront-elles à la protection des grands fonds marins du Costa Rica ?

Les plus de 160 spécimens d'animaux d'eau profonde collectés au cours de l'expédition de décembre seront envoyés au musée de zoologie de l'université du Costa Rica. Ils rejoindront les 150 spécimens collectés par l'équipe en juin dernier.

Cette observation de pieuvre de verre est inhabituelle : les chercheurs ne savent pas s'il s'agit d'un acte de prédation ou de copulation
Cette observation de pieuvre de verre est inhabituelle : les chercheurs ne savent pas s'il s'agit d'un acte de prédation ou de copulation - ROV SuBastian / Schmidt Ocean Institute

C'est l'une des premières fois que tous les spécimens biologiques d'une expédition en haute mer seront conservés dans le pays d'où ils proviennent plutôt que d'être envoyés aux États-Unis ou en Europe. Selon l'Institut Schmidt de l'océan, cela permet aux scientifiques et aux étudiants locaux d'accéder facilement aux échantillons, ce qui contribue à l'élaboration de stratégies de gestion des grands fonds marins de la région.

"L'impact des expéditions R/V Falkor (too ) sur la compréhension des eaux profondes du Pacifique au Costa Rica se poursuivra à l'avenir et, espérons-le, suscitera une prise de conscience qui se traduira par des politiques visant à protéger les eaux profondes du pays", souligne le Dr Jorge Cortés, de l'Université du Costa Rica, l'autre codirecteur des expéditions.

La chercheuse Fiorella Vasquez (Université du Costa Rica) traite un échantillon de pieuvre d'eau profonde dans le laboratoire principal lors de l'expédition "Octopus Odyssey"
La chercheuse Fiorella Vasquez (Université du Costa Rica) traite un échantillon de pieuvre d'eau profonde dans le laboratoire principal lors de l'expédition "Octopus Odyssey" - Conor Ashleigh / Schmidt Ocean Institute

"J'espère que cette expédition sera une source d'inspiration pour les nouvelles générations. Nous avons besoin de plus de collaborations internationales pour faire progresser la connaissance de notre patrimoine sous-marin".

En 2024, le "Falkor (too)" opérera au large des côtes péruviennes et chiliennes, accueillant à son bord d'autres scientifiques d'Amérique du Sud.

Jyotika Virmani, directeur exécutif de l'Institut Schmidt de l'océan, déclare qu'il espère soutenir la communauté scientifique partout où le navire de recherche se rendra.