Publicité

Corse: enquête ouverte pour "apologie du terrorisme" après la distribution de tracts FLNC à Corte

Une enquête pour "apologie du terrorisme" a été ouverte après la distribution de tracts signés FLNC (Front de libération nationale corse, NDLR) jeudi lors d'une soirée étudiante à Corte (Haute-Corse), a annoncé le procureur de Bastia ce vendredi 1er mars.

Les tracts, encore non authentifiés mais utilisant les codes habituels de l'organisation clandestine, avaient été remis aux participants des "rencontres internationales de la jeunesse" organisées chaque année par l'association étudiante indépendantiste Ghjuventù Indipendentista (Jeunesse indépendantiste, NDLR).

Les étudiants doivent continuer la "lutte"

Les auteurs du texte, qui estiment que "le FLNC reste l'outil principal de l'émancipation du peuple corse", appellent dans ce droit fil les étudiants à renforcer les rangs du mouvement.

"Le monde étudiant de Corte doit continuer à jouer pleinement son rôle dans la lutte de libération nationale", poursuivent les auteurs du tract.

"Ceux qui s'en sentent la force peuvent rejoindre l'action clandestine mais pas seulement, il y a aussi l'exigence de renforcer tous les niveaux du combat quotidien pour la survie d'un peuple", écrivent-ils, évoquant notamment le besoin d'historiens, d'économistes, de spécialistes en informatique et en multimédias ou encore d'ingénieurs "pour alimenter la lutte et construire le combat de demain".

Cette distribution de tracts est intervenue trois jours après que Gérald Darmanin a reçu les élus corses à Beauvau, dans le cadre du processus vers une éventuelle autonomie de l'île, et à l'avant-veille des deux ans de l'agression mortelle d'Yvan Colonna, alors qu'il purgeait sa peine de prison à perpétuité pour sa participation au commando auteur de l'assassinat du préfet Erignac à Ajaccio en 1998.

Samedi, deuxième anniversaire de l'agression du militant indépendantiste dans sa cellule de la prison d'Arles, une manifestation doit avoir lieu à Bastia, à l'appel d'organisations nationalistes, "contre la répression et pour la défense des droits du peuple corse".

Le FLNC, apparu pour la première fois en 1976, avec une profession de foi retrouvée dans les décombres de 18 attentats lors d'une première "nuit bleue", est depuis devenu une nébuleuse opaque, résultat de scissions, luttes fratricides et recompositions.

Article original publié sur BFMTV.com