Publicité

Le corps du petit Émile a été retrouvé près du Haut-Vernet, annonce le procureur

Des ossements retrouvés samedi et qui ont été analysés ont permis de confirmer qu’il s’agissait bien du petit garçon.

FAITS-DIVERS - Une avancée majeure dans l’enquête. Le corps du petit Émile 2 ans et demi a été retrouvé à proximité du hameau du Haut-Vernet, là où il avait disparu le 8 juillet dernier. Des ossements ont été retrouvés samedi, a annoncé le procureur de la République d’Aix-en-Provence dans un communiqué, et « des analyses d’identification génétique » ont permis de conclure qu’il s’agit de ceux de l’enfant de 2 ans et demi.

Toujours selon le procureur, de nouvelles analyses « criminalistiques » vont être menées sur les ossements, alors que les gendarmes vont « entreprendre des recherches complémentaires » sur la zone dans laquelle ils ont été retrouvés. La découverte de ces ossements intervient alors qu’a eu lieu la semaine dernière une mise en reconstitution grandeur nature.

Quand il a disparu le 8 juillet, Emile venait d’arriver pour les vacances d’été dans la résidence secondaire de ses grands-parents maternels, et deux voisins affirment l’avoir vu dans la rue principale du hameau, mais avec des récits contradictoires.

Cette découverte d’ossements est une étape importante dans l’enquête sur sa disparition. Aucune piste n’avait été mise de côté, même si la thèse de la chute mortelle s’était étiolée à la suite des multiples battues organisées dans les environs du hameau, et à l’issue desquelles aucun corps n’avait alors été retrouvé.

D’abord ouverte pour disparition inquiétante, à Digne-les-Bains, l’enquête avait rapidement été confiée à deux juges d’instruction d’Aix-en-Provence puis requalifiée en motifs criminels pour « enlèvement » et « séquestration ».

Une mise en situation, sorte de reconstitution des faits, avait eu lieu pour la première fois jeudi au Haut-Vernet, hameau de 25 habitants rattaché au village du Vernet, avec 17 personnes, dont toutes les personnes présentes le jour de la disparition du bambin.

Cependant, le mystère était resté entier après cet acte d’enquête à l’issue duquel aucune information n’avait filtré.

À voir également sur Le HuffPost :

  

Menaces d’attentats par les ENT : un adolescent de 17 ans suspecté reconnaît les faits et éprouve des « remords »

Disparition de Lina : trois personnes placées en garde à vue