Coronavirus : la vitamine D conseillée pour améliorer la guérison

Sortez couverts (Illustration Universal Images Group via Getty)

L’Académie de médecine a publié un communiqué conseillant l’apport de vitamine D aux traitements contre le Covid-19. L’objectif, améliorer leur efficacité.

Alors que l’hydroxychloroquine est désavouée, l’Académie de médecine met en avant une molécule qui ne viendrait pas forcément à l’esprit en premier lieu : la vitamine D.

Plus de vitamine D, moins de Covid-19

Dans un communiqué, l’Académie de médecine pointe en effet une “corrélation significative entre de faibles taux sériques de vitamine D et la mortalité par Covid-19 a été montrée”. La vitamine D étant synthétisée à partir des rayons du soleil, les territoires situés entre les tropiques sont moins touchés par le coronavirus. L’Espagne et l’Italie ne sont pas des exceptions, leurs habitants affichant des taux de carence en vitamine D plus élevés que dans les pays nordiques, où l’habitude d’en prendre en complément alimentaire est élevée.

Conséquence de l’observation d’une corrélation, l’Académie de médecine poursuit : “en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie.” Mais attention à ne pas confondre adjuvant et traitement : “La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2” prévient l’Académie.

Efficace et pas chère

Conclusion : “L’Académie nationale de Médecine : rappelle que l’administration de vitamine D par voie orale est une mesure simple, peu coûteuse et remboursée par l’Assurance Maladie (...) ; recommande de doser rapidement le taux de vitamine D sérique (c’est-à-dire la 25 OHD) chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50.000 à 100.000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires ; recommande d’apporter une supplémentation en vitamine D de 800 à 1000 UI/jour chez les personnes âgées de moins de 60 ans dès la confirmation du diagnostic de Covid-19.”