Coronavirus : quel est le profil des anti-vaccins ?

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Près de la moitié des Français ne sont pas prêts à se faire vacciner. 
Près de la moitié des Français ne sont pas prêts à se faire vacciner.

Alors qu'un vaccin contre le coronavirus pourrait être disponible avant la fin de l'année, nombreux sont les Français à faire preuve de réticence. Selon un sondage Ipsos publié le 5 novembre et relayé par BFM TV, seule une courte majorité de la population (54 %) est en effet prête à en bénéficier. Une autre enquête, réalisée par la Fondation Jean-Jaurès et relayée par Le Parisien, dresse un constat similaire ce vendredi 20 novembre : 24 % des sondés assurent qu'ils n'accepteraient probablement pas le vaccin et 19 % qu'ils n'accepteraient certainement pas.

Mais si la tentation a été forte ces derniers jours de mettre cette méfiance sur le dos du complotisme, il n'en est rien. « Certains le sont, mais d'autres sont simplement méfiants de bonne foi face aux annonces qui arrivent en masse », explique Antoine Bristielle, professeur en sciences sociales qui a mené l'enquête. Cette réticence est en fait liée à plusieurs facteurs : l'âge, le sexe et les convictions politiques.

Les femmes et les jeunes plus méfiants

De fait, plus les Français interrogés sont âgés, plus ils sont susceptibles d'accepter un vaccin contre le Covid-19, selon la Fondation Jean-Jaurès. A contrario, les jeunes générations sont moins tentées par la piqûre, notamment parce qu'ils se sentent moins vulnérables à la maladie. « Ils pèsent le bénéfice risque et se disent : pourquoi prendre un risque (supposé) à la vaccination alors que celui de faire une forme grave de la maladie est faible ? Pour l [...] Lire la suite