Coronavirus : pourquoi le R0 est un facteur clé du déconfinement

·3 min de lecture
Le port d'un masque peut permettre de diminuer le R0.

Édouard Philippe l’a rappelé dimanche lors de sa conférence de presse, l’un des principaux enjeux du déconfinement sera de maintenir le “R zéro” en dessous de 1.

Le R0, lire “R zéro”, sera tout particulièrement scruté à partir du 11 mai et de l’éventuelle fin du confinement. Cet indicateur, auquel il est souvent fait référence, a été brièvement évoqué dimanche par le Premier ministre Édouard Philippe, lors de sa conférence de presse.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le R0 indique le nombre de personnes saines qu’un malade infecte. Les chercheurs estiment que le R0 du Covid-19 est estimé entre 3 et 4. Le professeur Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique Covid-19, estimait lui ce taux à 3,4 début mars. Ce qui signifie qu’un malade contamine entre trois et quatre personnes. Un chiffre soumis à discussion, car il est le résultat de trois facteurs dont le chiffre varie selon les études.

Un R0 estimé à 0,6 en France

Pour calculer le R0, sont pris en compte le nombre de contacts par jour d’une personne, le risque de contracter le virus lors d’un contact et le nombre de jours où une personne infectée est contagieuse. Trois facteurs dont le chiffre est sujet à discussion.

Avec les précautions prises en France depuis l’arrivée de l’épidémie, comme le confinement et les mesures barrières, le R0 est passé à 0,6, a affirmé Édouard Philippe. Ce qui signifie que “dix malades infectent 6 nouvelles personnes”, a éclairé le Premier ministre. Donc que l’épidémie recule, lentement. À titre de comparaison, en Allemagne, le R0 était estimé à 0,7 au 16 avril selon selon l'institut Robert Koch, l'autorité fédérale chargée de la veille épidémiologique.

Le déconfinement pourrait faire bondir ce taux

À partir du 11 mai et du déconfinement, le nombre de contacts par jour que nous avons va naturellement augmenter. Ce qui pourrait entrainer une forte hausse du R0, et une reprise de l’épidémie. “Notre objectif c’est de faire en sorte qu’à partir du déconfinement, le 11 mai, le nombre de malades soit limité et que la circulation du virus soit limitée, que le R0 soit égal ou inférieur à 1”, a rappelé le Premier ministre. Un tel chiffre signifierait que malgré la levée du confinement, l’épidémie continuerait à régresser, ce qui écarterait le risque d’une deuxième vague.

C’est pour éviter un R0 supérieur à 1 que, à partir du 11 mai, des mesures de restrictions seront toujours en vigueur malgré la fin possible du confinement. Les mesures barrières devront toujours être respectées, pour limiter le risque de contracter le virus lors d’un contact.

Des mesures maintenues pour limiter la hausse du R0

Pour la même raison, dans certains lieux de promiscuité comme les transports en commun, les trains et avions, le port de masques de protection devrait être rendu obligatoire, tout comme dans certaines entreprises. C’est également pour limiter le R0 que cinémas, théâtres, restaurants, bars, boîtes de nuit ou encore salles de sport resteront fermés. Des lieux où la distanciation sociale est difficile voire impossible à faire respecter.

À titre de comparaison, depuis les campagnes de vaccination contre la grippe saisonnière, le R0 de la maladie est de moins de 1. En 2003, le R0 du SRAS était de 3, avant d’être abaissé à 0,5 grâce aux mesures sanitaires prises, ce qui a permis de mettre un terme à l’épidémie. L’objectif est le même pour le Covid-19.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles