Covid-19 : les mesures les plus efficaces contre l’épidémie

·3 min de lecture
Des mesures de restriction face au Covid-19 à Wrexham, au nord du Pays de Galles.
Des mesures de restriction face au Covid-19 à Wrexham, au nord du Pays de Galles.

Depuis le début de la pandémie, les différents pays ont multiplié les différentes mesures pour tenter d’endiguer la progression du Covid-19. Une étude s’intéresse à l’efficacité de ces mesures.

Fermer les écoles, interdire les rassemblements, restreindre les déplacements, instaurer un couvre-feu... Depuis le mois de mars dernier et le développement de la pandémie de Covid-19, de nombreux pays ont multiplié les mesures pour tenter de lutter contre la progression du virus, avec plus ou moins de réussite.

Une étude publiée dans la revue Nature s’est intéressée à l’efficacité de ces différentes mesures pour lutter contre le Covid-19. Au total, plus de 6 000 mesures adoptées entre mars et avril dans 79 États ont été passées au crible par des chercheurs autrichiens et italiens.

L’efficacité de la fermeture des écoles

Ce tableau montre l’effet de la mesure sur le nombre de reproduction de l’épidémie (Re), les barres horizontales représentent les marges d’erreur.

La mesure jugée la plus efficace est l’annulation des petits rassemblements sociaux, suivi de la fermeture des établissements scolaires et de la fermeture des frontières. À noter que les restrictions de déplacement et la fourniture d’équipement de protection dont les masques sont également parmi les cinq mesures jugées les plus efficaces.

Des mesures simples et très efficaces

Parmi les conclusions à retenir de l’étude, on peut retenir que certaines mesures très lourdes à supporter socialement ne sont pas toujours plus efficaces que d’autres plus simples à mettre en place.

Ainsi, par exemple, la communication des risques pour responsabiliser la population ou le soutien aux populations vulnérables sont parmi les mesures les plus efficaces, davantage que l’isolement des personnes positives ou encore les restrictions dans les transports publics.

L’isolement des malades, peu efficace

À noter que l’isolement des cas positifs, piste évoquée par les autorités dans le cadre du déconfinement, ne fait pas partie des 30 mesures les plus efficaces.

À LIRE AUSSI >> L'isolement obligatoire des malades du coronavirus, "une piste sur la table" à débattre

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs autrichiens et italiens ont utilisé quatre approches informatiques différentes pour modéliser ces mesures d’un point de vue épidémiologique. Objectif principal : évaluer leur effet sur le nombre de reproduction de l’épidémie, le Re, qui évalue le nombre moyen de personnes que chaque malade contaminé.

Tout dépend du pays où les mesures sont prises

Les auteurs de l’étude soulignent toutefois les marges d’erreur élevées. Les mesures étudiées “doivent être évaluées dans leur contexte local : quelles autres mesures sont déjà en place, le climat socio-économique, culturel, le type de gouvernance en place…”, explique à Heidinews Peter Klimek, professeur associé à l’Université médicale de Vienne et co-auteur de l’étude.

Autre précision des auteurs de l’étude, l’efficacité des mesures diffère selon le niveau de l’épidémie lorsqu’elles sont prises, le pays dans lequel elles sont instaurées, et si elles sont accompagnées ou non d’autres mesures.

Des pistes pour le déconfinement ?

Peter Klimek prône la mise en place de différents scénarii, dans lesquels des batteries de mesures seraient prises selon le niveau de l’épidémie : “Un exemple : la fermeture des aéroports et l’interdiction des rassemblements privés sont très utiles lorsque décidés suffisamment tôt. Mais quand l’épidémie se propage, leur efficacité décroît progressivement”, explique le chercheur dans le journal suisse.

Enfin, précise le co-auteur de l’étude, le confinement à domicile, s’il est jugé efficace, ne doit être utilisé qu’en dernier recours, prône-t-il, expliquant que dans l’étude, ils ont un “effet un chevauchement avec plusieurs mesures associées, mais qui peuvent être adoptées séparément : fermeture des frontières, des écoles, des commerces non-essentiels, interdiction des rassemblements”. De quoi donner des pistes aux autorités des pays qui se préparent à lever le confinement décidé après la deuxième vague de Covid-19.

Ce contenu peut également vous intéresser :