Coronavirus : les meetings de Trump pourraient avoir causé la mort de 700 personnes

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le président américain a tenu pas moins de 18 meetings entre juin et septembre.
Le président américain a tenu pas moins de 18 meetings entre juin et septembre.

Des scientifiques estiment que les rassemblements électoraux organisés entre juin et septembre ont accouché de 30 000 infections, rapporte le « New York Times ».

À la veille de l'« Election Day » aux États-Unis, voici une statistique encombrante pour Donald Trump. Alors que son adversaire Joe Biden lui reproche régulièrement de minimiser la crise du coronavirus, une étude menée par des scientifiques de l'université de Stanford estime que les meetings tenus par le président américain, pendant sa campagne, ont provoqué bon nombre de contaminations et de décès, rapporte le New York Times.

En comparant les données sanitaires des 18 comtés où le chef de l'État s'est rendu entre juin et septembre pour des meetings, et 200 autres comtés aux mêmes propriétés démographiques et où l'évolution sanitaire était similaire, les chercheurs ont en effet jugé que ces rassemblements électoraux pourraient être à l'origine de 30 000 infections et de 700 morts du Covid-19.

Pour parvenir à ce chiffre colossal, le professeur B. Douglas Bernheim et ses collègues ne se sont pas basés sur des cas individuels directement liés à des meetings de Donald Trump. À partir de modèles scientifiques, ils ont déterminé que ces réunions massives avaient provoqué une augmentation des cas confirmés à raison de plus de 250 pour 100 000 habitants et ont ensuite extrapolé ces chiffres.

La santé publique et la Maison-Blanche dénoncent une étude « bidon »

Publiée sur des sites académiques et sur Twitter, mais pas encore dans une revue scientifique, cette étude a évidemment fait réagir par la méthode utilisée. Les responsables de la santé publique des États et des [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :