Coronavirus: L'OMS pense le bilan de la pandémie largement sous-estimé

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: L'OMS PENSE LE BILAN DE LA PANDÉMIE LARGEMENT SOUS-ESTIMÉ

GENEVE (Reuters) - Les bilans officiels des décès liés à la pandémie de COVID-19 sont probablement "largement sous-estimés", a prévenu vendredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui suggère que le nombre de morts à travers le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

Dans son rapport statistique annuel, l'OMS estime que le nombre de morts liés directement ou indirectement au COVID-19 s'est élevé à au moins trois millions en 2020, soit 1,2 million de décès supplémentaires par rapport aux données officielles.

"Nous sommes vraisemblablement confrontés à une sous-estimation significative du nombre de décès directement ou indirectement imputés au COVID-19", selon l'OMS.

Selon un décompte arrêté au 20 mai, le bilan officiel de la pandémie s'élève à 3,4 millions de morts à travers le monde, mais le décompte réel pourrait atteindre le double ou le triple de ce chiffre, selon le Dr Samira Asma, sous‑directrice générale de l'OMS chargée de la division Données et analyse.

"Je pense pouvoir dire qu'environ six à huit millions de décès pourrait constituer une estimation prudente", a-t-elle déclaré lors d'un point de presse virtuel.

Ces nouvelles estimations intégreraient non seulement les décès non recensés bien qu'imputables au COVID-19 mais aussi les décès indirectement liés à la pandémie. Par exemple ceux résultant du recul du recours aux soins pour d'autres pathologies faute de disponibilité hospitalière ou en raison des restrictions de déplacements, entre autres, a expliqué William Msemburi, analyste données à l'OMS.

L'agence sanitaire de l'Onu a également expliqué cette sous-estimation de la surmortalité liée à la pandémie de COVID-19 par l'absence dans certains pays de système fiable de recensement des décès, ainsi que par le fait que dans de nombreux cas, des patients contaminés sont morts avant d'avoir été testé pour dépister la présence éventuelle du coronavirus SARS-CoV-2.

Au vu de ces différents facteurs, même les pays ou régions disposant de systèmes d'enregistrement des données relativement fiables n'ont pas été épargnés par les sous-estimations.

Ainsi l'OMS estime que la surmortalité dans la zone Europe s'est élevée à 1,1 ou 1,2 million de décès en 2020, soit le double des 600.000 de morts imputées au COVID-19 dans la région.

Dans la région Amériques, la surmortalité a atteint 1,3 à 1,5 million l'an dernier, soit 60% de plus que le bilan officiel de 900.000 morts liés au COVID-19.

(Emma Farge et John Revill ; version française Claude Chendjou et Myriam Rivet ; édité par Nicolas Delame)