Covid-19 : Iran, Turquie Israël... Ces pays touchés par une seconde vague

Maxime Poul
·6 min de lecture
Après une baisse significative des nouveaux cas de coronavirus il y a quelques semaines, plusieurs pays du Moyen-Orient doivent faire face à une deuxième vague de Covid-19.

Après avoir connu une baisse significative du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 en avril et en mai, certains pays observent à nouveau une forte augmentation du nombre d’infectés en 24 heures. De quoi s’inquiéter ?

Alors qu’ils pensaient avoir endigué la propagation du Covid-19, plusieurs pays doivent faire face à un retour du virus et voient donc la menace d’une seconde vague arriver. Les mises en place de confinements se multiplient donc à nouveau dans certains pays afin d’éviter une nouvelle vague d’infection. Une tendance inquiétante qui s’observe dans plusieurs pays du Moyen-Orient.

L’Iran

Pays du Moyen-Orient le plus touché, l’Iran a été l’un des premiers pays à connaître une épidémie très importante de Covid-19 dans le monde. Preuve en est avec les près de 200 000 cas enregistrés à ce jour, alors que de nombreuses voix estiment que le bilan du pays est largement sous-estimé.

Alors que le pic de l’épidémie avait été atteint au début du mois d’avril avec 3000 nouveaux cas par jour, le nombre de nouveaux cas quotidiens étaient redescendu à moins de 1000 au début du mois de mai. Le gouvernement avait alors entamé un déconfinement progressif en ouvrant les lieux de culte, les commerces et les restaurants, mais les cas étaient très vite repartis à la hausse, c’est pourquoi une partie du pays a été reconfinée. À la mi-juin, le pays enregistrait environ 2500 nouveaux cas en 24 heures et plus de 100 morts par jour, une première depuis le 14 avril.

L’Arabie Saoudite

À la fin du mois de mai, l’Arabie Saoudite annonçait la levée des mesures de confinement dans le royaume en affichant fièrement son bilan des nouveaux cas de coronavirus, bien meilleur que celui de l’ennemi iranien. Sauf que, depuis le 4 juin, le nombre de cas quotidiens ne cesse à nouveau d’augmenter avec une hausse sans précédent. Depuis trois jours, le royaume wahhabite enregistre plus de 4000 cas quotidiens.

Si le ministre de la Santé se veut rassurant en expliquant ces chiffres par l’augmentation du nombre de tests, la situation est tendue dans le pays où de nombreux hôpitaux sont pleins et ou de nouvelles restrictions ont été imposées. Des couvre-feux ont de nouveau été instaurés dans certaines villes où les prières dans les mosquées sont désormais interdites. Une application similaire à StopCovid a été mise en place par les autorités pour permettre aux Saoudiens de voir s’ils ont croisé des personnes infectées. Le ministère de la Santé a reconnu que si au départ la majorité des personnes contaminées étaient des travailleurs étrangers, désormais ce sont les Saoudiens qui sont le plus impactés.

Cette seconde vague est donc bien plus forte que la première qui, à son pic, n’avait pas atteint plus de 2700 cas en 24 heures.

Israël

Même s’il est l’un des pays les moins touchés du Moyen-Orient, Israël connaît une remontée progressive des cas quotidiens de coronavirus depuis trois semaines. Dès le 20 avril, le gouvernement assouplit les règles de confinement prises à peine deux semaines plus tôt. Entre la mi-mai et la fin mai, il décide de rouvrir tous les espaces publics, les écoles, les bars, les restaurants et les hôtels. Une levée des restrictions que beaucoup jugent précoce car instantanément, le pays enregistre une hausse des cas quotidiens de contamination et depuis, ils ne cessent d’augmenter.

De ce fait, le gouvernement ferme à nouveau 144 écoles et crèches et place près de 24 000 personnes en quarantaine. Le dernier bilan du ministère de la Santé publié mardi soir fait état de 258 nouveaux cas de contamination au Covid-19, une première depuis la fin du mois d’avril.

La Turquie

Depuis la levée des restrictions au début du moins de juin, le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Turquie est en augmentation. C’est d’ailleurs pourquoi les autorités ont tiré la sonnette d’alarme dimanche concernant une probable deuxième vague d’infections.

Entre le 11 et le 15 juin, le pays a connu une augmentation de cas quotidiens de plus de 50% en passant de 987 à 1592 cas. Cela faisait un mois que le pays n’avait pas enregistré autant de nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Une augmentation soudaine qui survient quelques jours après le retour à la normale autorisé par les autorités. En effet, au début du mois de juin, les restrictions de voyage dans les 15 provinces les plus touchées du pays ont été levées et les restaurants, centres commerciaux et gymnases ont tous été rouverts.

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision NTV, le professeur Tevfik Özlü, membre du conseil scientifique, a déclaré que “le non-respect des règles sanitaires par la population pourrait entraîner le retour des restrictions”, avant de qualifier ces nouveaux chiffres d’“alarmants.”

Ce contenu peut également vous intéresser :