100 000 morts du Covid : "Nous n’oublierons aucun nom", assure Macron

Source AFP
·1 min de lecture
En franchissant la barre symbolique des 100 000 morts, la France rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127 000 morts) et l'Italie (115 000 morts), mais d'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitant.

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines.

C'était un cap attendu mais redouté par Emmanuel Macron. La France a dépassé, ce jeudi 15 avril, le seuil des 100 000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Trois cents personnes sont décédées ces dernières 24 heures, portant le bilan à 100 105 victimes depuis le début de l'épidémie. Malgré les efforts faits sur la vaccination, la troisième vague est rude et la perspective de rouvrir commerces et restaurants à la mi-mai devient incertaine. Avec plus de 5 900 malades en réanimation, au plus haut depuis le printemps 2020, « la troisième vague n'est pas derrière nous », avait prévenu Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

En franchissant cette barre symbolique, la France rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127 000 morts) et l'Italie (115 000 morts), mais d'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitant.

À LIRE AUSSI : Variant brésilien : l'Europe recommande de maintenir les restrictions de vols

Malgré la violence de la première vague (près de 30 000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65 000), conséquence d'une deuxième vague, puis d'une nouvelle forte reprise épidémique durant l'hiver, portée par le variant anglais, plus contagieux.

« Nous n'oublierons aucun visage, aucun nom », a assuré Emmanuel Macron. « Depuis le début de la pandémie, 100 000 Françaises et Français ont succombé au virus. Nous avons tous une pensée pour leurs familles, leurs p [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :