Coronavirus : comment éviter le burn-out pendant le confinement ?

Ingrid Bernard
·2 min de lecture
Coronavirus : comment éviter le burn-out pendant le confinement ?

Depuis le début du confinement, vous vous sentez fatigué, vous dormez mal, vous avez des troubles de la concentration et devenez agressif. Ces symptômes sont la manifestation d’un début de burn-out. Il est temps de prendre soin de vous.

“Le burn-out résulte d’un épuisement émotionnel et psychologique”, indique Agnès Bonnet Suard, docteur en psychologie et auteure du livre Reconnaître le burn-out, agir contre l’épuisement émotionnel et se retrouver aux éditions Eyrolles. “Le confinement génère du stress et déstabilise notre équilibre. Notre organisation est complètement chamboulée aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Le problème, c’est que l’on a tendance à vouloir maintenir un équilibre qui ne peut pas être maintenu dans cette période d’incertitudes.”

Difficile, en effet, d’assurer à 100% dans son activité alors que l’on doit faire l’école à la maison. Pas simple, non plus, de cohabiter sur le long terme avec tous les membres de sa famille surtout lorsque l’on habite dans un petit appartement sans extérieur. « Les deux premiers jours, on se disait : “chouette, je n’ai plus les transports”, mais très vite on s’est rendu compte que c’était encore plus difficile à tenir en restant dans de telles conditions à la maison”, avoue Agnès Bonnet Suard.

Quelques conseils pratiques

“Les personnes sensibles au burn-out sont celles qui s’imposent une double contrainte : celle de croire qu’elles sont défaillantes parce qu’elles n’arrivent pas à être aussi productives qu’avant et celle de penser qu’elles ne tiennent pas correctement leur rôle de père ou de mère de famille”. Un tiraillement intérieur qui provoque un épuisement émotionnel, première phase du burn-out. “La deuxième, c’est celle de la résistance. Les personnes vont puiser dans leurs ressources mais elles vont se rendre compte qu’elles ne sont pas inépuisables dans ce contexte. Elles vont subir cette situation et commencer à en souffrir”.

Pour éviter de se laisser submerger et sombrer, mieux vaut accepter la situation. “Il est recommandé de lâcher prise et se rendre compte que l’on ne peut pas tout faire en même temps”, explique le docteur en psychologie avant de livrer quelques conseils : “Il faut accepter de réduire le volume horaire et le contenu de son travail. Pendant cette période, les personnes seront pleinement efficaces dans leur activité. Le reste du temps, elles seront disponibles pour leur famille”. L’important, est également, de sélectionner ses priorités et “découper son temps de travail”. Enfin, il est bénéfique “de garder au moins une heure pour soi par jour pour décompresser et se recentrer sur ses propres besoins ». Un bon moyen d’éviter les tensions…