Covid-19 : un bain de bouche réduirait la charge virale de 99,9 %

·1 min de lecture

De nouvelles données en faveur de l’utilisation du bain de bouche pour aider à lutter contre la transmission du SARS-CoV-2 viennent d'être publiées. Une étude réalisée in vitro par un laboratoire de virologie indépendant pour le compte d'Unilever Research Laboratories, montre en effet qu'un bain de bouche utilisant la technologie CPC (chlorure de cétylpyridinium) aurait la capacité réduire la charge virale du covid-19.

"Le bain de bouche, qui contient du CPC à hauteur de 0,07 % et que nous avons testé, réduit de 99,9 % la charge virale du SARS-CoV2, le virus responsable de la COVID-19, après 30 secondes de rinçage" déclare le Pr , Glyn Roberts, Responsable de la R&D soins bucco-dentaires d'Unilever.

Qu'est-ce que le CPC ? Le chlorure de cétylpyridinium ou CPC est un ingrédient largement utilisé et connu pour ses propriétés antibactériennes et antivirales. Il est d’ores et déjà recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) contre le SARS-CoV-2 dans le cadre de la désinfection et de la stérilisation des établissements de soins de santé.

Un geste barrière supplémentaire ?

Ces résultats d'essais préliminaires montrant l'efficacité du CPC contre le covid sont parmi les plus avancés d'une large série d'études en cours qui ont pour objectifs d’évaluer l'efficacité des bains de bouche contre un certain nombre de virus.

En octobre dernier, une étude dirigée par le Pr Craig Meyers, de l'école de médecine de Pennsylvanie (Etats-Unis), (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : vers un 3e confinement ?
Covid et tabagisme : ce que l'on sait
Vaccination Covid-19 : calendrier, vos questions
DIRECT. Covid-19 en France ce 11 janvier : chiffres, annonces
Covid-19 : le R effectif (R0) région par région