Corne de l’Afrique. Trump ordonne le retrait des troupes américaines de Somalie

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Sur ordre de Donald Trump, le Pentagone a annoncé vendredi le retrait des troupes américaines de Somalie d’ici au 15 janvier, cinq jours avant l’investiture de Joe Biden.

Les quelque 700 soldats américains déployés en Somalie depuis 13 ans avaient pour mission de “contenir les shebabs, les alliés locaux d’Al Qaïda, et plus récemment la branche locale de l’État islamique (EI)”, rapporte The Hill. En outre, “ils entraînaient et assistaient les forces de sécurité locales pour combattre les groupes militants, et menaient des frappes aériennes”.

D’ici au 15 janvier, la quasi-totalité de ces soldats devront avoir quitté le pays, et seront “redéployés sur des bases au Kenya et à Djibouti. Ils n’entreront en Somalie que pour effectuer de courtes missions antiterroristes”, précise le Wall Street Journal.

Donald Trump souhaite ainsi parachever le désengagement des troupes américaines des zones de conflit – l’une de ses promesses de campagne en 2016 – avant l’arrivée au pouvoir de Joe Biden, le 20 janvier prochain.

“Ces derniers mois, le président Trump avait donné des ordres similaires pour réduire les forces américaines en Irak et en Afghanistan”, rappelle la BBC. “Cela fait longtemps qu’il appelle de ses vœux le rapatriement des troupes, et critique les interventions militaires américaines, jugées coûteuses et inutiles”.

La radiotélévision britannique note en outre que la décision entérine la rupture avec la politique de Mark Esper – ancien ministre de la Défense de Donald Trump, limogé le mois dernier –, qui était favorable au maintien de la présence américaine en Somalie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :