Publicité

Corée du Sud : une entreprise promet une "prime bébé" de 70 000 euros aux employés qui feront un enfant

Déterminés à inverser la mauvaise dynamique de la courbe démographique du pays, les dirigeants du géant du BTP Booyoung ont décidé de mettre la main à la poche.

Pour pousser ses salariés à faire des enfants, un géant du BTP sud-coréen a décidé d'employer les grands moyens (Photo : Getty Images)

Une incitation particulièrement lucrative. En Corée du Sud, les dirigeants d'une grande entreprise de BTP ont récemment défrayé la chronique en annonçant la mise en place d'une prime de 70 000 euros pour chaque employé qui aura un nouvel enfant. L'objectif est évidemment de donner un coup de pouce aux chiffres de la natalité, en berne depuis de longues années au Pays du Matin calme.

Avec un taux de fécondité de 0,78 enfant par femme en 2022, la Corée du Sud est en effet, selon le National Geographic, le pays qui se reproduit le moins au monde, et de loin. Comme dans d'autres nations connaissant des problématiques similaires, les gouvernements successifs ont tenté ces dernières années de mettre en place des politiques propices à la natalité, en vain, la courbe démographique s'obstinant à tendre vers le bas.

Relancer la natalité pour assurer la survie de l'entreprise

Comme le rapporte Franceinfo, la situation est également prise très au sérieux par les tenants du pouvoir économique, à savoir les dirigeants des grandes entreprises du pays. À l'avant-garde du mouvement, le constructeur Booyoung, qui emploie environ 2500 personnes selon son site officiel, a donc décidé de proposer cette "prime bébé" à ses salariés, dans l'espoir de susciter des velléités de reproduction. Franceinfo explique que c'est le président de la compagnie Lee Joong-keun, âgé de 84 ans, qui est à l'origine de l'initiative.

D'après le média de service public, le dirigeant estime en effet que "c'est la survie de son groupe qui est en jeu à long terme" avec la baisse programmée de la population coréenne, qui pourrait être divisée par deux d'ici 2100 (le pays compte actuellement un peu moins de 52 millions d'habitants). Le risque est à la fois de manquer progressivement de clients, mais aussi de main d'œuvre, et donc de voir l'activité et la valeur de l'entreprise s'effondrer.

Des primes rétroactives versées aux 70 salariés qui ont eu des enfants depuis 2021

Les dirigeants de Booyoung n'ont pas tardé à montrer à leurs employés que l'offre était sérieuse, en versant de généreuses primes rétroactives aux quelques 70 employés qui ont eu un bébé depuis 2021. Pour la suite, les salariés savent donc à quoi s'en tenir : 100 millions de wons (environ 70 000 euros) sont désormais promis à chacun pour la naissance d'un nouveau bébé.

D'après Franceinfo, le géant du BTP envisage par ailleurs de proposer aux familles nombreuses (trois enfants et plus) une alternative à la prime pécuniaire, sous la forme d'un logement gratuit dans un appartement spacieux. Booyoung aurait ainsi commencé à démarcher l'État sud-coréen pour se faire offrir des terrains qui seront alloués à la construction des logements de ces familles nombreuses.

VIDÉO - Le chef de file de l'opposition sud-coréenne poignardé au cou