Pour la Corée du Nord, Obama est «imprudent comme un singe»

Libération.fr
Kim Jong-un consulte un ordinateur lors d'une visite dans une base aérienne à Pyongyang. (Photo diffusée par la Corée du Nord en mai 2012)

Pyongyang a menacé les Etats-Unis de «coups mortels», pour avoir encouragé la diffusion, au cinéma et sur Internet, d’une comédie parodiant le leader nord-coréen.

La Corée du Nord a qualifié samedi le président américain de «singe» et menacé les Etats-Unis de «coups mortels», pour avoir encouragé la diffusion, au cinéma et sur internet, d’une comédie parodiant le leader nord-coréen. Pyongyang a également accusé les Etats-Unis d’avoir privé la Corée du Nord de connexion internet en début de semaine, dénonçant des «méthodes de gangster».

Barack «Obama est toujours imprudent en paroles et en actes comme un singe dans une forêt tropicale», a affirmé la Commission nationale de défense nord-coréenne (NDC), accusant le président américain d’avoir incité les salles de cinéma à mettre le film à l’affiche le jour de Noël.

«Si les Etats-Unis continuent à être arrogants, despotiques et à utiliser des méthodes de gangster en dépit des avertissements répétés (de la Corée du Nord), ils devront garder à l’esprit que leurs actions politiques ratées entraîneront inéluctablement des coups mortels», a affirmé un porte-parole.

Il y a un mois, les studios Sony ont fait l’objet d’une attaque informatique massive que le FBI a attribuée après enquête à la Corée du Nord. Pyongyang, qui s’était ouvertement déclaré hostile à la sortie de «L’Interview qui tue !», une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un, a nié être à l’origine de l’attaque.

Face à ce piratage et surtout aux menaces qui l’accompagnaient, les cyberpirates ayant menacé d’attaquer les spectateurs qui se rendraient dans les cinémas pour voir le film, Sony a dans un premier temps annulé la sortie du film, prévue le 25 décembre. Barack Obama a regretté cette décision et répété à plusieurs reprises que Sony n’aurait pas dû céder aux menaces.

Téléchargé illégalement 750 000 fois

Sony a finalement fait volte-face et décidé de sortir le film dans quelque 300 salles aux Etats-Unis le jour de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«The Interview», comédie autocritique et satisfaite
«Internet est dangereux pour le régime nord-coréen, ses dirigeants le savent»
Regardez l'actualité
Aventure
La carte d’un tourisme à risques