Publicité

Corée du Nord : Kim Jong Un adoube sa fille Ju Ae qui pourrait lui succéder à la tête du pays

North Korean leader Kim Jong Un and his daughter Kim Ju Ae visit the Gangdong Greenhouse in North Korea, in this picture released on March 16, 2024, by the Korean Central News Agency. KCNA via REUTERS    ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. REUTERS IS UNABLE TO INDEPENDENTLY VERIFY THIS IMAGE. NO THIRD PARTY SALES. SOUTH KOREA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN SOUTH KOREA.

COREE - Sera-t-elle la quatrième Kim à diriger le pays ? L’expression « grande personne de conseil » utilisée ce samedi 16 mars par les médias locaux attise en tout cas les spéculations sur l’avenir de l’une des filles de Kim Jong Un, le dictateur de Corée du Nord. Il faut lire avec précision le reportage de l’agence de presse KCNA sur la visite d’une ferme par le dirigeant et l’adolescente pour comprendre.

Vladimir Poutine offre une voiture à Kim Jong-un au risque de violer les sanctions internationales

« Les grands guides, accompagnés de cadres du parti, du gouvernement et de l’armée, ont fait le tour de la ferme », peut-on lire dans les versions anglaise et coréenne du communiqué qui est accompagné de photos.

La forme plurielle de cette expression honorifique généralement réservée aux hauts dirigeants est employée ce qui fait dire aux analystes du régime qu’elle s’applique à Kim Jong un et à sa fille. Pour ces mêmes observateurs, cela renforce l’hypothèse selon laquelle elle succédera à son père.

Un très fort « niveau d’adoration personnelle »

« C’est la première fois que Kim Ju Ae est élevée au rang de dirigeant », relève pour l’AFP Yang Moo-jin, président de l’Université des études nord-coréennes à Séoul.

Le terme nord-coréen « hyangdo », qui signifie guide, est généralement réservé aux « hauts dirigeants ou successeurs » de ce régime, affirme Cheong Seong-chang, directeur du Centre pour la stratégie de la péninsule coréenne de l’Institut Sejong. « Ce niveau d’adoration personnelle pour Kim Ju Ae laisse fortement penser qu’elle succédera à Kim Jong Un en tant que prochain dirigeant de la Corée du Nord », ajoute-t-il.

Jusqu’à présent, la fille du dirigeant n’avait jamais été ainsi qualifiée par Pyongyang. Elle n’a jamais été identifiée par son nom par les médias d’État mais l’agence de renseignement sud-coréenne pense qu’il s’agit de Ju Ae, son deuxième enfant qu’il a eu avec Ri Sol Ju épousée en 2009. Ensemble ils ont eu trois enfants, nés entre 2010 et 2017. Ju Ae aurait aujourd’hui 11 ans.

Quand Dennis Rodman officialise l’existence de Ju Ae

L’existence de sa fille a été révélée pour la première fois par les médias d’État de Pyongyang en 2022, alors qu’elle accompagnait son père lors d’un tir d’essai de missile balistique intercontinental. La seule confirmation de son existence jusque-là était venue de l’ex-star américaine de la NBA Dennis Rodman, qui affirmait avoir rencontré une fille du dirigeant appelée Ju Ae lors d’une visite en Corée du Nord en 2013.

Depuis, elle a participé à de nombreux événements officiels, notamment à des exercices militaires, à la visite d’une usine d’armement, d’un élevage de poulets et à un défilé militaire. Dans une photo publiée samedi, on la voit aux côtés de son père assister à de récents exercices de parachutistes.

À voir également sur Le HuffPost :

La Corée du Nord procède à un tir de missile capable d’atteindre les États-Unis, l’Occident ulcéré