Publicité

Corée du Nord: le jean d'un présentateur de la BBC censuré à la télévision

Le présentateur d'une émission de jardinage britannique retransmise à la télévision nord-coréenne a vu son jean flouté ce lundi 25 mars. Ce vêtement symbolise pour ce régime autoritaire l'impérialisme américain.

Une émission britannique diffusée en Corée du Nord: un fait rare qui n'échappe toutefois pas à la censure. Ce lundi 25 mars, la chaîne coréenne KCTV a retransmis un épisode de l'émission de la BBC Garden Secrets (Secrets de jardin en français) animée par le journaliste Alan Titchmarsh.

Toutefois, la tenue vestimentaire de ce jardinier professionnel, agenouillé dans la terre, les manches retroussées, n'a pas plu au régime nord-coréen. Son jean était notamment dans le viseur car vu comme un symbole de l'impérialisme américain. Résultat: ses jambes ont été floutées, rapporte plusieurs médias britanniques dont la BCC.

Et ce, pour éviter la "diffusion d'une idéologie antisocialiste [...] et afin que les Nord-Coréens puissent protéger leur propre idéologie, leur esprit et leur culture", comme le rapporte la loi actant l'interdiction du jean dans ce pays en 2020. Une année marquée par une recrudescence de la censure contre la "décadente" culture occidentale.

Cette même loi interdit tout bonnement à la population de distribuer, regarder ou écouter tout contenu culturel jugé antisocialiste, sous peine de travaux forcés, voire dans certains cas, de la peine de mort.

"Je ne me suis jamais considéré comme un impérialiste subversif"

Plus spécifiquement, le jean est interdit en Corée du Nord depuis le début des années 1990. L'ancien dirigeant Kim Jong Il avait déclaré que les jeans étaient "absolument interdits et les gens ne devraient en aucun cas les porter", rapporte Peter Ward, chercheur sur la Corée du Nord au média américain spécialisé sur ce pays, NKNews.

À noter que les jeans ne sont pas toutefois pas interdits aux touristes qui s'aventurent en Corée du Nord.

La censure de son pantalon a eu de quoi amuser le présentateur en personne. "Je ne me suis jamais considéré comme un impérialiste subversif et dangereux. Je suis généralement considéré comme quelqu’un de doux et plutôt inoffensif, donc en fait, cela m'a donné un peu de crédibilité, n'est-ce pas?", a-t-il plaisanté auprès de la BBC.

Outre cette séquence, l'émission diffusée sur les ondes nord-coréennes depuis 2022 est systématiquement modifiée. D'une durée habituelle d'une heure, elle est raccourcie à 15 minutes et les commentaires du journaliste sont remplacés par ceux d'un narrateur coréen.

Il est difficile de savoir si ce pays, qui vit dans l'autarcie, a acquis les droits de diffusion de Garden Secrets. Si la Corée du Nord diffuse régulièrement des programmes "politiquement neutres" comme le sport, NKNews signale qu'il est "probable" que la république populaire démocratique de Corée ait piratée cette émission pour contourner les sanctions internationales imposées depuis 2006.

Article original publié sur BFMTV.com