Publicité

Corée du Nord, Équateur, Iran : les informations de la nuit

La Corée du Nord dit avoir tiré un nouveau missile balistique hypersonique. La Corée du Nord a annoncé lundi 15 janvier avoir réussi à tirer un nouveau type de missile balistique équipé d’une ogive hypersonique manœuvrable, dans le cadre de ses activités régulières visant à développer des systèmes d’armement puissants, rapporte The Korea Times. “Les missiles à combustible solide sont connus pour être plus difficiles à détecter avant leur lancement que les missiles à combustible liquide, qui nécessitent davantage de préparatifs, tels que l’injection de carburant”, précise le journal sud-coréen. Il a été lancé dimanche après-midi dans le but de vérifier les capacités de vol plané et de manœuvre de l’ogive ainsi que la fiabilité des moteurs à combustible solide à plusieurs étages et à forte poussée récemment mis au point, selon l’agence KCNA, qui n’a pas donné d’autres détails.

En Équateur, après la libération des otages, armée et police reprennent le contrôle dans les prisons. “Des milliers de militaires et de policiers sont intervenus dimanche dans différentes prisons du pays afin de reprendre le contrôle et de rétablir l’ordre dans ces prisons” après la libération dans la nuit des 136 fonctionnaires de l’administration pénitentiaire, dont des gardiens, qui y étaient les otages de mutins depuis une semaine, indique El Telégrafo. “On sait que les officiers en uniforme sont entrés dans les prisons d’Esmeraldas, Machala, Azogues, Cotopaxi, Loja, Tungurahua et Azuay”, liste le journal équatorien.

En Iran, deux journalistes emprisonnées en 2022 libérées. Niloufar Hamedi, 31 ans, et Elaheh Mohammadi, 36 ans, emprisonnées pour avoir couvert la mort de Mahsa Amini, qui avait déclenché des manifestations dans tout le pays, ont été libérées sous caution, ont annoncé les médias iraniens. “Mme Hamedi, qui travaillait pour le journal réformiste Shargh, a annoncé la nouvelle de la mort de [la jeune femme] ”, retrace la BBC. Et “Mme Mohammadi, qui travaillait pour Ham-Mihan, un autre journal réformateur, a écrit sur [ses] funérailles, dans sa ville natale de Saqqez”.

[...] Lire la suite sur Courrier international