Publicité

"Mes copines avaient des seins et moi non" : Ana Girardot se confie sur son mal-être durant son adolescence

La comédienne Ana Girardot était la nouvelle invitée du podcast Pause ce mercredi 13 mars, l’occasion pour elle de revenir sur son parcours dans le cinéma, ainsi que ses failles. L’actrice de 35 ans a confié qu’elle avait beaucoup souffert de sa maigreur lorsqu’elle était plus jeune. "Comme tous les adolescents, j'étais très, très complexée par mon corps, je voulais absolument grossir", a-t-elle exprimé en préambule.

Ses complexes ? Ana Girardot les doit majoritairement aux moqueries qu’elle a subies lorsqu’elle était plus jeune.

"On m'appelait 'squelettor' ou 'la naine' à l'école. J'ai grandi donc on ne m'appelait plus que 'squelettor'. (…) Mes copines avaient des seins et moi non, donc elles pouvaient sortir avec des garçons plus âgés, un peu plus beaux, moi, on ne me regardait pas", a-t-elle révélé.

À lire également

"Je rêvais de faire ça" : Ana Girardot, Jean-Pascal Zadi et Éric Judor se confient sur le doublage à l’occasion de la sortie des Inséparables (VIDEO)

Celle qui a joué le personnage d’Anne dans la série de Canal+ La Flamme a confié qu’elle avait alors essayé de prendre du poids.

"Je n'aimais pas mes chevilles, je me trouvais trop maigre. Je fais des massages pour grossir, j'avais une masseuse qui me massait le ventre. Elle me disait que c'était peut-être parce que j'étais angoissé que je ne grossissais pas. Je mangeais du fromage, des crêpes au Nutella le matin et le soir… Je faisais tout pour grossir. Ça a dû vraiment abîmer mon sang, mais ça ne marchait pas", a-t-elle dévoilé à Alexandre Mars.

Heureusement pour elle, un moment précis lui a permis de s’affranchir de ce mal-être.

"J'ai redoublé la troisième. (…) Ça a littéralement changé ma vie. Je suis revenue, on me re...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi