Publicité

COP28 : Charles III, avec cette cravate, avait-il un message diplomatique à faire passer ?

Le roi Charles III à Dubaï pour la COP28 avec sa cravate aux couleurs de la Grèce, le 1er décembre.
GIUSEPPE CACACE / AFP Le roi Charles III à Dubaï pour la COP28 avec sa cravate aux couleurs de la Grèce, le 1er décembre.

INTERNATIONAL - Comme sa mère, Charles III utiliserait-il la mode pour faire passer des messages au gouvernement britannique ? Présent à la COP28 à Dubaï vendredi 1er décembre, le roi a porté une cravate qui a très vite été interprétée, au Royaume-Uni, comme une réaction à l’annulation de la rencontre entre le Premier ministre britannique Rishi Sunak et son homologue grec Kyriakos Mitsotakis.

À cause des marbres du Parthénon, Rishi Sunak annule sa rencontre à Londres avec Kyriakos Mitsotakis

Cette cravate bleue et blanche, que vous pouvez voir sur la photo en tête d’article, paraît tout à fait assortie au costume gris clair de Charles III. Mais en regardant d’un peu plus près, peut-être distinguez-vous le motif du drapeau grec, pays où est né son père, le défunt prince Philippe. Son mouchoir de poche porte aussi les couleurs nationales, bleu clair et blanc.

Difficile d’y voir un hasard, alors que Rishi Sunak a décidé de ne pas rencontrer Kyriakos Mitsotakis fin novembre en raison d’un différend sur les marbres du Parthénon, frise gigantesque sculptée à la fin de l’Antiquité.

Brouille diplomatique avec la Grèce

Les deux dirigeants devaient en effet s’entretenir mardi à Londres, et aborder la restitution de la frise, dont un tiers se trouve au musée de l’Acropole d’Athènes, et une autre partie au British Museum. Le gouvernement a finalement envoyé le vice-Premier ministre à cette rencontre.

Selon l’agence de presse grecque ANA, citant des sources au sein du gouvernement grec, le Premier ministre britannique a apparemment été contrarié par des propos tenus par son homologue grec à la BBC quelques jours plus tôt. Kyriakos Mitsotakis, ardent partisan d’un retour à Athènes des célèbres marbres antiques, avait estimé que conserver une partie des frises du Parthénon hors de Grèce revenait à « couper Mona Lisa (la Joconde) en deux ».

Charles III a-t-il voulu faire passer un message d’apaisement ? Sans surprise, Buckinghman Palace a affirmé à CNN que cette cravate ne portait aucun message politique et qu’elle faisait simplement partie de la garde-robe actuelle du monarque. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que Charles portait l’accessoire : il avait été aperçu avec cette cravate le 21 novembre, pour accueillir à Londres le président sud-coréen Yoon Suk Yeol.

Pour sa part, Rishi Sunak n’a pas semblé en vouloir au souverain puisqu’il a posté vendredi une photo d’eux sur X (ex-Twitter), sur laquelle le roi porte cette fameuse cravate, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Les deux hommes ont l’air très heureux de se voir.

La reine Elizabeth, elle, avait fait beaucoup parlé d’elle en 2017 lors de son discours d’ouverture du Parlement. Elle portait un chapeau bleu avec des étoiles jaunes, rappellant étrangement le drapeau de l’Union européenne alors que le Brexit avait été voté un an plus tôt. Buckingham Palace n’a jamais confirmé le message politique derrière cette tenue.

À voir également sur Le HuffPost :

« The Crown » saison 6, partie 2 sur Netflix : la bande-annonce du final marque la fin d’une époque

« Fin de règne » sur la famille royale britannique, de Omid Scobie, sème à nouveau la zizanie