Publicité

De la COP28 au nouveau plan français contre le changement climatique, l'année de "l'adaptation" ?

Promis par le gouvernement, le 3e PNACC se profile. Cette série de mesures pour une "adaptation" aux changements du climat promet des annonces pragmatiques post-COP28 de Dubaï, dans un contexte de scepticisme scientifique et de tensions agricoles.

2024, année de "l’adaptation" ? C’est ce que promet le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, qui parle de la nouvelle année comme celle "où nous allons passer du constat - la sortie du déni - à la mise en oeuvre des mesures qui sont nécessaires".

En attendant le "PNACC"

Quelles mesures ? En France, elles devraient être une cinquantaine, et constitueront le Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC), 3e du nom. Il est attendu au "début de l’été", selon l’annonce qu’en a faite le ministre, vendredi 19 janvier.

Autrement dit, c’était avant que n’éclate la fronde des agriculteurs. On imagine sans peine qu’elle aura des incidences sur ce PNACC dont les différents volets doivent concerner la santé, l'économie et… l'agriculture.

100.000 personnes à la COP28 de Dubaï

Le contexte est aussi celui de la récente clôture de la COP28 de Dubaï. Du point de vue de la participation, ce fut la plus grande jamais organisée, avec plus de 100.000 personnes, représentants des gouvernements, des ONG, des collectivités ou du monde scientifique. Le ministère de la Transition écologique parle d’ailleurs à son propos d’une "victoire" et, a l’instar d’autres commentateurs, d’un accord "historique".

Du reste, adopté par consensus aux Emirats Arabes Unis le 13 décembre 2023, le texte de la COP28 avait été salué par de longs applaudissements et une ovation debout. Pourtant beaucoup de climatologues ne cachent pas leur scepticisme face à cet engouement de façade.

Lire aussiDes climatologues très sceptiques sur l'accord conclu à la COP28

En effet l'accord de la 28e conférence sur le climat de l'ONU n'appelle pas directement à la “sortie” des énergies fossiles, pétrole, gaz et charbon, les principaux responsables du réchauffement climatique. Pour une centaine de pays et des milliers d'ONG, la COP28 est une déception. Qu’en sera-t-il, en France, du 3e PNACC ?

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi