COP27 : un bilan en demi-teinte

© AFP

La COP27 de Charm el-Cheikh, en Egypte, s'est terminée dimanche sur un bilan contrasté et les réactions ont afflué pour saluer des avancées dans l'aide aux pays pauvres affectés par le changement climatique ou pour regretter un manque d'ambition sur la baisse des émissions.

À lire aussi Des militants écologistes aspergent de peinture une sculpture de Charles Ray à Paris

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres: "Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant --et c'est une question à laquelle cette COP n'a pas répondu".

"Cette COP a fait un pas important vers la justice. Je salue la décision d'établir un fonds pour les pertes et dommages et de le rendre opérationnel dans un futur proche. Ce ne sera clairement pas assez mais c'est un signal politique tout à fait nécessaire pour reconstruire une confiance brisée".

C'est un pas en avant trop court pour les habitants de la planète.

Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne:

"Le monde ne nous remerciera pas quand il entendra uniquement des excuses demain".

"Ce que nous avons là, c'est un pas en avant trop court pour les habitants de la planète. Il ne fournit pas assez d'efforts supplémentaires de la part des principaux émetteurs pour augmenter et accélérer leurs réductions d'émissions".

L'établissement d'un fonds n'est pas une question de charité.

Sherry Rehman, ministre pakistanaise du Changement climatique et présidente en exercice du puissant groupe de négoc...


Lire la suite sur ParisMatch