Publicité

Contre les violences à l’école : les sanctions ou la prévention ?

L'entrée du lycée-colège Saint-Thomas-d’Aquin de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), mercredi 22 février 2023.  - Credit:Gaizka/AFP
L'entrée du lycée-colège Saint-Thomas-d’Aquin de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), mercredi 22 février 2023. - Credit:Gaizka/AFP

Un sondage Cluster17 pour « Le Point », dévoilé ce mardi, révèle que les Français sont très partagés quant aux moyens à mettre en œuvre.

Près d'une semaine après l'assassinat d'Agnès Lassalle, professeure d'espagnol, survenu mercredi 22 février, dans le lycée privé Saint-Thomas-d'Aquin de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), la question des violences scolaires demeure au cœur des débats. Interrogés pour Le Point, par l'institut de sondage Cluster17*, les Français se révèlent en effet très partagés quant à la meilleure façon de protéger les enseignants.

Pour unanimes que soient les réactions, les réponses pour lutter contre ces agressions les divisent fortement : une courte majorité des sondés (53 %) voit, dans un renforcement des sanctions, le meilleur moyen de lutter contre ces faits de violence, quand 47 % d'entre eux considèrent qu'un travail de prévention mené auprès des élèves s'impose comme la réponse la plus adéquate.

Un clivage « classique »

Alors même que l'assassinat de cette professeure a provoqué une onde de choc générale, « les Français ne sont pas majoritairement acquis à un durcissement de la répression », observent ainsi les sondeurs de Cluster 17, dont l'étude qui s'attache aussi à la sensibilité politique des sondés dévoile des marqueurs nets.

70 % des électeurs de Yannick Jadot et 75 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon se déclarent favorables à la prévention, quand 89 % des électeurs d'Éric Zemmour et 80 % des électeurs de Marine Le Pen se positionnent en faveur du renforcement des sanctions.

À LIRE AUSSI Un professeur sur deux est victime d'une agression au cours de sa [...] Lire la suite

VIDÉO - Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : le lycéen a été placé en détention provisoire