Publicité

Contre les symptômes de la ménopause et des troubles menstruels, cette pratique un peu intimidante est efficace

Une étude britannique montre que nager en eau froide peut avoir des bienfaits physiques et mentaux pour les femmes ménopausées ou ayant des troubles menstruels.

SANTÉ - Rien de tel qu’un bain glacé pour réduire les symptômes de la ménopause, tels que les sautes d’humeur et les bouffées de chaleur. Cela peut paraître étrange, mais c’est ce qu’avance cette étude de l’University College London, qui assure que le fait de nager dans l’eau froide apporterait aux femmes ménopausées une série de bienfaits physiques et mentaux.

Ses résultats ont été publiés dans la revue Post Reproductive Health. Les chercheurs ont interrogé 1 114 femmes âgées de 16 à 80 ans, avec une moyenne d’âge de 49 ans, qui nagent régulièrement en eau froide. Parmi le groupe d’étude, 785 femmes étaient en période de ménopause et 711 femmes présentaient des symptômes de troubles menstruels.

La moitié des femmes du groupe ont déclaré que la natation en eau froide réduisait significativement leur anxiété, certaines ont affirmé que cela les aidait à lutter aussi contre les sautes d’humeur (35 %), les baisses de moral (31 %) et les bouffées de chaleur (30 %).

« On savait déjà que l’eau froide réduisait le stress chez les personnes qui nagent en plein air, tandis que les bains de glace stimulent la réparation musculaire chez les athlètes », a déclaré l’autrice principale de l’étude, la professeure Joyce Harper, de l’Institut Elizabeth Garrett Anderson pour la santé des femmes à UCL, dans l’article publié par l’université.

« D’autres recherches doivent encore être menées sur la fréquence, la durée, la température et l’exposition nécessaires pour obtenir une réduction des symptômes. Cependant, nous espérons que nos résultats fourniront une solution alternative aux femmes qui luttent contre la ménopause et encourageront davantage de femmes à faire du sport. »

« Un effet global positif »

Les effets positifs de l’eau froide ont également été constatés sur des femmes non ménopausées. Sur les 711 femmes présentant des symptômes menstruels – fatigue, anxiété, sautes d’humeur, troubles du sommeil et irritabilité –, près de la moitié a déclaré que la natation en eau froide avait amélioré leur anxiété (46,7 %), et plus d’un tiers ont déclaré qu’elle avait atténué leurs sautes d’humeur (37,7 %) et leur irritabilité (37,6 %).

Selon l’étude, les nageuses régulières en eau froide qui présentaient des symptômes de la ménopause ou des menstruations ont ressenti « un effet global positif ». Elles ont identifié cinq avantages principaux : l’eau s’est révélée apaisante et stimulante pour l’humeur, elles ont gagné en sociabilité et en esprit de communauté, les bains en eau froide ont adouci leur expérience des règles, réduit l’impact de leurs bouffées de chaleur et apporté « une amélioration générale de leur santé ».

Malgré les avantages de la natation en eau froide, les chercheurs ont tenu à souligner que ce sport comportait certains risques. La professeure Harper explique : « La prudence est de mise lors de la pratique de la natation en eau froide, car les participants s’exposent à des risques d’hypothermie, de choc thermique, de troubles du rythme cardiaque, voire de noyade. »

Autre bémol de l’étude : elle n’a été réalisée qu’auprès de femmes qui pratiquaient déjà la natation en eau froide. Plus de six femmes sur dix (63 %) ont d’ailleurs déclaré avoir pratiqué la natation spécifiquement pour lutter contre les symptômes de la ménopause.

À voir également sur Le HuffPost :

Simone Veil « contre » l’inscription de l’IVG dans la Constitution ? Ce n’est pas si simple que ça

Sur le sexisme, ce spot réalisé avec l’INA montre que les discours d’il y a 50 ans sont encore bien vivants

VIDÉO - Est-ce que la ménopause peut créer une baisse du désir sexuel ?