Publicité

Contre l’inflation, Carrefour propose son propre « panier » de produits à 2 euros

L’enseigne Carrefour annonce ce dimanche 5 mars lancer son propre panier « anti-inflation ».

200 produits seront concernés par ces « prix bloqués ». Le projet du gouvernement d’un panier « uniforme » pour toutes les enseignes avait été rejeté par les distributeurs.

CONSOMMATION - Alléger la facture pour les Français. Le distributeur Carrefour va lancer mi-mars son propre « panier anti-inflation » composé de 200 produits vendus en moyenne deux euros et « à prix bloqués » jusqu’à mi-juin, a annoncé son PDG Alexandre Bompard dans un entretien au Journal du Dimanche, publié ce dimanche 5 mars.

Cela concerne 100 produits « du quotidien » (lessive, couches pour bébé, pâtes à tartiner, farine, biscuits...) et 100 autres labellisés « sains » (yaourts, œufs, légumes frais, pain, lait ou céréales) avec un Nutri-Score A et B, commercialisés sous les marques Carrefour et Simpl, qui seront vendus « à prix bloqués, du 15 mars au 15 juin », précise le quotidien.

Accord avec le ministre de l’Économie

Le groupe lancera ce panier « essentiel et nutrition », dont la composition a été choisie lors de tables rondes avec les clients de l’enseigne, dans les linéaires de ses 5 945 magasins français dans dix jours, poursuit-il.

Cela fait suite à l’abandon du « projet d’un panier uniforme et commun à toutes les enseignes », évoqué dès décembre par la ministre des PME Olivia Grégoire, « mais rejeté depuis par la plupart des distributeurs », écrit le JDD.

« Nous avons trouvé un très bon accord avec le ministre » de l’Économie Bruno Le Maire, a déclaré Alexandre Bompard, PDG du groupe, au journal. « Il a décidé de laisser à chacun la liberté de définir les opérations de son choix ». « Il était essentiel que tous les acteurs puissent s’engager en même temps, mais avec une pleine autonomie d’action. Le résultat en sera d’autant plus puissant », affirme-t-il.

Système U a déjà annoncé son panier

Depuis un an, Carrefour avait déjà mis en place un panier de 15 fruits et légumes vendus à moins de 1 euro, qui a donné « de très bons résultats », selon son patron. Cette offre représente un effort d’investissement de « plusieurs dizaines de millions d’euros », a précisé Alexandre Bompard.

« La fin des négociations avec les industriels laisse présager une augmentation supplémentaire (des prix). C’est un nouveau choc violent pour les ménages les plus fragiles », dit-il. « Le niveau de l’inflation alimentaire va rester à deux chiffres jusqu’à cet été en s’élevant probablement au-dessus de celui atteint actuellement », complète le PDG de Carrefour.

Début février, le concurrent Système U avait annoncé lancer son panier de « 150 produits à prix coûtant », pour « une durée indéterminée ». Depuis que l’inflation a fait son retour en tête des préoccupations des Français, la distribution multiplie les opérations, prix bloqués, bouclier anti-inflation, dont le but est d’attirer ou de fidéliser des clients. Et pour cause, l’inflation alimentaire a grimpé de quelque 14,5 % sur un an en février, selon l’Insee.

VIDÉO - Gâteaux, chips, alcool, bonbons... le drôle de panier anti-inflation de Système U

À lire aussi

Les supermarchés épinglés par le Réseau action climat sur la transition écologique

Pourquoi la grande distribution s’insurge contre cette proposition de loi