La contre-attaque du Parc Astérix face au pass sanitaire

·1 min de lecture
Le Parc Astérix avait renoué début juillet avec sa fréquentation d'avant la crise sanitaire.
Le Parc Astérix avait renoué début juillet avec sa fréquentation d'avant la crise sanitaire.

« Halte ! Montrez-moi vos QR code ! » Désormais, pour venir au Parc Astérix (Oise), il faut montrer patte blanche. Comme pour tous les parcs d?attractions, l?accès au village gaulois est soumis au pass sanitaire depuis le 21 juillet. « On est agréablement surpris, très peu de gens se présentent sans leur pass », constate Amandine, manager parking, qui gère la vingtaine de salariés mobilisés pour les contrôles avant l?entrée du parc.

Le secteur s?était vivement opposé au pass sanitaire début juin ? et avait obtenu gain de cause dans un premier temps ?, estimant qu?il serait un frein à la visite, souvent spontanée, pour les visiteurs non vaccinés. Ce vendredi 23 juillet, la directrice générale du Parc Astérix, Delphine Pons, constate que « si l?on n?a pas encore assez de recul pour le chiffrer, il y a un impact à la baisse sur la fréquentation depuis mercredi ». Frustrant pour le parc qui avait renoué début juillet avec une fréquentation au niveau de 2019, avant la crise sanitaire.

Depuis le 21 juillet, un pass sanitaire est obligatoire pour visiter un parc d'attractions. © Thibaut Déléaz / Le Point

Centre de dépistage

Pourtant, tout a été pensé pour rassurer les visiteurs. Un centre de dépistage, installé près du parking, réalise des tests antigéniques en quinze minutes pour éviter de renvoyer chez eux ceux qui se présenteraient sans pass sanitaire. Le laboratoire partenaire Loxamed, qui facture les tests 20 euros, avait dimensionné le centre pour réaliser 15 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles