Publicité

« Le Consentement » adapté au théâtre avec Ludivine Sagnier

Créé à Châteauvallon-Liberté, Scène nationale de Toulon, le spectacle de Sébastien Davies met en scène la comédienne Ludivine Sagnier.  - Credit:Christophe Raynaud de Lage
Créé à Châteauvallon-Liberté, Scène nationale de Toulon, le spectacle de Sébastien Davies met en scène la comédienne Ludivine Sagnier. - Credit:Christophe Raynaud de Lage

Au cinéma, Ludivine Sagnier a longtemps incarné les rôles de femme-enfant, instillant dans les films de François Ozon, notamment, une forme d'ambiguïté à des personnages de « lolitas » mi-ingénues, mi-délurées. La voir aujourd'hui jouer sur scène* le texte puissant de Vanessa Springora qui dénonce la manipulation d'une adolescente de 14 ans par un écrivain pédophile n'en est que plus troublant.

La publication du Consentement, début 2020, avait été une déflagration. Alors que le comportement de Gabriel Matzneff était connu de tous, l'intéressé décrivant abondamment dans ses livres son goût pour les corps d'enfants, les lecteurs avaient alors pris la mesure de l'aspect destructeur de cette relation grâce aux mots de l'écrivaine qui fut son amante au début des années 1980.

 - Credit: ©  Christophe Raynaud de Lage
- Credit: © Christophe Raynaud de Lage
 - Credit: ©  Christophe Raynaud de Lage
- Credit: © Christophe Raynaud de Lage

Le texte de Vanessa Springora souligne la manière dont Gabriel Matzneff manipule l'adolescente pour parvenir à ses fins. © Christophe Raynaud de LageHabile à décrypter la manière dont le romancier alors quinquagénaire était parvenu à affirmer son emprise sur elle, Vanessa Springora avait alors déchiré le voile qui entourait l'œuvre de cet auteur. Pointant du doigt la manière dont une très jeune fille avait été amenée à consentir ce qui n'aurait pas dû être, elle avait implacablement décrit les ravages provoqués par cette histoire sur la psyché d'un être en cours de construction. Dénonçant aussi la manière dont la société d'alors (écrivains, éditeurs, journalistes mais aussi police, tous ens [...] Lire la suite