Congrès de l'UICN : quel rôle pour les populations locales dans la préservation de la nature ?

·2 min de lecture

1,5 milliard d’Hommes vivent dans des régions où les enjeux de préservation des espèces et des milieux sont cruciaux. Une étude internationale souligne leur rôle essentiel dans le succès des aires protégées. Une question majeure que le congrès de l’UICN tente de résoudre.

A Marseille cette semaine, (l'Union internationale pour la conservation de la nature) parleront beaucoup de ces populations rurales et urbaines qui habitent au cœur des espaces à la biodiversité remarquable. Sur les , trois au moins abordent le sujet : la reconnaissance et le soutien sur le rôle et les droits des populations autochtones dans la conservation, la redécouverte de la préservation de la terre nourricière selon ces peuples et enfin le renforcement de la souveraineté et de la sécurité alimentaire de ces 1,5 milliard d’Hommes vivant dans ou près de ces zones.

Ces débats pourront se nourrir de plusieurs éléments : qui montre le rôle essentiel des populations vivant dans et de la forêt pour leur protection, et enfin la première étude scientifique à explorer les liens entre les prises de décision en matière de protection et les résultats environnementaux sur le terrain qui vient de paraître dans le journal scientifique.

La conservation des milieux est plus efficace avec la participation locale

C’est une supplique que l’on entend depuis au moins le sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 puisque c’est l’objet d’un des articles de : les populations autochtones doivent être impliquées dans la gestion des terres d’une richesse écologique et climatique telles qu’elles en endossent un enjeu mondial. "Mais au-delà de ce discours, aucune étude scientifique n’avait réellement vérifié si le fait de prendre en compte l’avis et les besoins des personnes vivant sur ces zones permettait effectivement d’améliorer la sauvegarde des espèces sauvages", estime Brendan Coolsaet, maître de conférence à l’Université catholique de Lille et co-auteur de l’étude financée par la via son programme et l’UICN.

Explorer ce lien entre pratiques locales et environnement n’est pas une démarche évidente ni courante. Il faut en effet pouvoir à la fois mesurer l’évolution d’un milieu notamment par la richesse en augmentation ou non de sa diversité –ce qui est une démarche scientifique é[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles