Congrès LR: Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez ont déjeuné ensemble

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Xavier Bertrand lors du
Xavier Bertrand lors du

Comme un air d'apaisement. A deux semaines du congrès de la droite pour désigner leur candidat en 2022, la rencontre entre Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand, rapportée par Le Figaro, ne manquera pas de faire parler.

Confirmé par BFMTV, ce rendez-vous qui a eu lieu ce jeudi entre les deux hommes est le premier depuis 4 ans, les deux responsables politiques étant en froid depuis que le patron de la Région Hauts-de-France a claqué la porte de LR en 2017, après l'élection de Laurent Wauquiez.

Pas de soutien officiel

Si les élus s'étaient bien croisés lors des réunions de Régions de France, l'association qui regroupe les patrons des exécutifs régionaux, ils s'étaient bien gardés d'échanger.

Très apprécié des militants, le patron de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a renoncé à participer au congrès de la droite, ne soutient aucun candidat. Du moins officiellement. Il a néanmoins multiplié les gestes vis-à-vis de Michel Barnier, issu du même territoire.

876450610001_6281976762001

"Divisions et coups bas interdits"

Faut-il voir dans ce rendez-vous l'onction de Laurent Wauquiez à Xavier Bertrand, en tête des sondages parmi les candidats LR? Cet échange a été l'occasion d'échanger autour de la prime au travail que défend le patron des Hauts-de France. Elle consiste à permettre à un salarié, à temps complet, de gagner au moins 1500 euros net par mois à la fin de l'année 2022.

Si certains chez les LR estiment que l'Auvergnat a tout intérêt à la défaite de la droite à la présidentielle pour récolter la mise en 2027, lui assure que "la survie de la droite est en jeu. Les coups bas et les divisions sont interdits", rapporte Le Figaro.

Laurent Wauquiez devrait cependant s'abstenir de tout soutien officiel à l'un des candidats. Tout en assurant qu'il fera campagne pour le vainqueur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles