Congrès. Kim Jong-un renforce son pouvoir en Corée du Nord

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

À l’occasion du VIIIe Congrès du Parti du travail, Kim Jong-un en est devenu le secrétaire général. Il a aussi reconnu des échecs sur le plan économique et confirmé sa volonté de continuer à développer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord.

Pyongyang attire l’attention de la communauté internationale par les annonces qui se succèdent depuis l’ouverture, le 5 janvier dernier, du VIIIe Congrès du Parti du travail. Le 10 janvier, Kim Jong-un a ainsi été promu à l’unanimité secrétaire général du Parti, d’après le journal nord-coréen Rodong Sinmun, ajoutant que cette nouvelle fonction “équivaut à celle de Grand Leader”, “moteur de la révolution, pilier de la cohésion et du leadership”. Il en avait d’abord été le premier secrétaire quand il était arrivé au pouvoir en 2012 après la mort de son père, Kim Jong-il, puis avait été nommé président en 2016, rappelle le journal sud-coréen Daily NK, en faisant remarquer que “secrétaire général” était également le titre officiel de son père et de son grand-père Kim Il-sung. “Kim Jong-un, qui a réussi à asseoir son pouvoir depuis qu’il l’a pris il y a neuf ans, entérine ainsi son statut de dirigeant suprême”, analyse le journal.

La presse sud-coréenne observe par ailleurs que la sœur du dirigeant, Kim Yo-jong,

[...] Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :