Conflit. En Inde, la justice suspend la réforme agricole de Modi

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les accès à Delhi étant bloqués depuis fin novembre par des manifestations paysannes, la Cour suprême de l’Inde s’invite dans le conflit afin de sortir le pays de l’impasse.

Certains vont dire que c’est un camouflet pour le gouvernement Modi. Mais en décidant, mardi 12 janvier, de “suspendre” la réforme du marché agricole, la Cour suprême de l’Inde vole en réalité au secours de l’exécutif, enlisé depuis bientôt deux mois dans un conflit historique avec le monde paysan. Le président de la Cour suprême, Sharad Bobde, a d’ailleurs bien insisté sur le fait qu’“il ne s’agit aucunement d’une sorte de victoire politique pour qui que ce soit”, relève The Hindu.

À lire aussi: Clarification. Modi compare l’attaque du Capitole aux manifestations paysannes de Delhi

Alors que des dizaines de milliers d’agriculteurs occupent depuis le 26 novembre les principales autoroutes donnant accès à la capitale, Delhi, la justice “bloque la mise en œuvre de la réforme” incriminée, adoptée au Parlement en septembre 2020 et aussitôt entrée en vigueur. Les textes concernés libéralisaient les relations entre producteurs et acheteurs, en laissant notamment entrevoir la fin prochaine des tarifs minimaux garantis par l’État.

“Cette suspension signifie que l’État ne peut plus, pour le moment, prendre aucune mesure d’application” de la réforme, laquelle est qualifiée par le Premier ministre de “majeure pour supprimer les intermédiaires et permettre aux agriculteurs de vendre leurs produits n’importe où dans le pays”, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Comité d’experts

La Cour suprême

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :