Confinement: pour le directeur de King Jouet, dans ce secteur "c'est rouvrir ou mourir"

Ambre Lepoivre
·1 min de lecture
Philippe Gueydon, directeur de King Jouet.  - BFMTV
Philippe Gueydon, directeur de King Jouet. - BFMTV

Les annonces du gouvernement ce jeudi sont avant tout une "déception" pour Philippe Gueydon, directeur de King Jouet et co-président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets, interrogé sur notre antenne après la conférence de presse du Premier ministre. Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre a annoncé "le maintien inchangé des règles du confinement au moins pour les 15 prochains jours".

De "premières mesures d'allégement" du reconfinement pourraient toutefois intervenir au 1er décembre si la situation sanitaire s'améliore, mais elles seraient "strictement limitées aux commerces" qui ont été obligés de fermer pendant le confinement. "Leur réouverture ne pourrait s'envisager que sur la base d'un protocole renforcé", a-t-il précisé avec beaucoup de retenue.

Combat pour des "réouvertures progressives"

Une prudence qui inquiète le co-président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets, précisant que pour les saisonniers, en cette période, "c'est rouvrir ou mourir. Ce que l'on a pas fait sur le mois de novembre, on n'arrivera pas à le rattraper en décembre".

Par ailleurs, selon lui, l'option de rouvrir les commerces non-essentiels le 1er décembre "serait le pire des scénarios", créant la cohue et le brassage dans les magasins. C'est pourquoi il plaide pour une réouverture "progressive" de ces commerces, dès le mois de novembre.

"Notre combat est que le gouvernement mette en place une réouverture progressive qui laisse passer les activités saisonnières, celles du jouet notamment, en premier", déclare-t-il sur notre antenne.

Article original publié sur BFMTV.com