Publicité

Conduite sous stupéfiant: Bardella juge que les pistes de Darmanin "vont dans le bon sens"

Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV.  - BFMTV
Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV. - BFMTV

Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, était sur le plateau de BFMTV ce jeudi soir. Interrogé à ce sujet, il a évoqué l'accident causé par Pierre Palmade le 10 février dernier sous l'emprise de cocaïne, appelant à l'élaboration d'une solution politique.

"On doit se poser la question de la réponse pénale à apporter pour des comportements volontaires de consommation de drogue et qui présentent des risques quand on prend le volant", a introduit Jordan Bardella.

La loi en la matière "n'est pas appliquée"

Retrait automatique des 12 points du permis, visite médicale obligatoire, et création d'un chef judiciaire d'"homicide routier" dans le cas où l'auteur d'un accident mortel aurait consommé de la drogue ou de l'alcool... Gérald Darmanin a indiqué diverses pistes pour durcir le ton en la matière dans un entretien au Journal du dimanche.

"Les déclarations du ministre de l'Intérieur vont dans le bon sens", a d'abord approuvé Jordan Bardella. Il a toutefois ajouté: "L'intention est louable mais les dispositifs existent déjà au Code de la route. Le problème c'est que comme bien souvent la loi n'est pas appliquée".

La modification de la législation peut passer soit "par voie réglementaire, un décret, soit par parlement, plus adéquat sans doute car mesure forte", a expliqué à BFMTV le ministère de l'Intérieur. Gérald Darmanin souhaite également requalifié ces accidents mortels en "homicide routier". "Ça permet de mettre le doigt sur une réalité. On ne change pas le quantum des peines - qui peut s'élever à 10 ans de prison si accident mortel avec circonstances aggravantes - mais la dénomination", explique-t-on.

Article original publié sur BFMTV.com