Publicité

Condamné, un malade du cancer finalement sauvé grâce à l'immunothérapie

Tout commence au mois de juin 2019 : Robert Glynn, un homme qui vit dans la banlieue de Manchester (en Angleterre), apprend qu'il souffre d'un cancer des voies biliaires. Aussi appelé cholangiocarcinome, ce cancer touche environ 2000 personnes chaque année en France, principalement des hommes.

Malheureusement, ce cancer dont les symptômes sont peu spécifiques est souvent découvert tardivement, ce qui nuit aux chances de survie des patients. C'est justement ce qui est arrivé à Robert Glynn : au moment du diagnostic, la maladie était déjà arrivée au stade 4, avec une atteinte du foie et des glandes surrénales.

Une immunothérapie couplée à une chimiothérapie pour guérir du cancer

Le coup est rude : "j'ai demandé à mon docteur d'être honnête avec moi, et de me dire combien de temps il me restait si je continuais dans cet état. Elle m'a dit 12 mois" raconte le Britannique à nos confrères du Guardian.

Mais malgré ce terrible pronostic, les médecins de Robert Glynn ne baissent pas les bras et l'homme est redirigé vers la fondation Christie, l'un des plus grands centres de traitement du cancer en Europe. Là, l'homme commence une immunothérapie : ce traitement, déjà validé pour combattre le cancer du poumon ou du rein, n'est qu'au stade de l'essai clinique pour le cancer des voies biliaires.

L'immunothérapie (couplée à une chimiothérapie) a permis une réduction significative des tumeurs chez Robert Glynn : celle sur son foie est passée de 12 cm à 2,6 (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Victime du chlordécone ? C'est le dernier jour pour demander une indemnisation
Le risque de crise cardiaque augmente-t-il (vraiment) les soirs de réveillon ?
Les conseils pour déboucher une bouteille de champagne en toute sécurité
"Vous avez un cancer" : l'erreur (terrifiante) d'un cabinet médical anglais
Les restrictions d’accès à l’avortement auraient augmenté le risque de suicide chez les jeunes femmes