Publicité

Condamné à neuf ans de prison pour viol, Robinho accuse le système judiciaire italien de racisme

Condamné à neuf ans de prison pour viol, Robinho accuse le système judiciaire italien de racisme

Robinho sort du silence. Condamné en Italie à neuf ans de prison pour le viol d'une jeune femme albanaise à Milan en janvier 2022, l'ancien international brésilien s'est dit "fatigué" des nombreuses histoires de racisme en Italie. Pour la première fois depuis l'annonce de sa condamnation, l'ex-buteur de Manchester City est convaincu de son innocence, alors qu'il ne peut plus faire appel depuis la décision de la Cour de cassation de Rome.

"Je n'ai joué que quatre ans en Italie et je suis fatigué de voir des histoires de racisme. Malheureusement, cela continue encore aujourd'hui. Nous étions en 2013, nous sommes en 2024. Les mêmes personnes qui ne font rien contre ce genre d'actes sont les mêmes qui m'ont condamné", a dénoncé Robinho dans une interview pour TV Record.

Une relation consentie selon Robinho

Le Brésilien est même convaincu que si son procès était celui "d'un Italien blanc", le verdict aurait été différent. "Avec la quantité de preuves dont je dispose, je ne serais pas condamné". L'ancien footballeur a par ailleurs affirmé avoir eu une brève relation avec la victime la nuit du crime pour lequel il a été condamné, mais il assure que cette dernière était consentie.

"Nous avons eu une relation superficielle et rapide. Nous avons échangé des baisers. Il y avait d'autres personnes à cet endroit. Quand j'ai vu qu'elle voulait continuer avec d'autres hommes, je suis rentré chez moi. Je ne l'ai jamais nié. C'était consenti. J'aurais pu le nier, parce que mon ADN n'est pas là. Mais je ne suis pas un menteur", a-t-il insisté. Les audios de la police ont contredit la version des faits de Robinho, qui maintenait que la victime n'était pas ivre au moment des faits. La justice italienne a demandé au Brésil que l'ancien attaquant de la Seleçao purge sa peine dans son pays à défaut de pouvoir être extradé.

Article original publié sur RMC Sport