Le concert de Beyoncé à Dubaï, à la fois grandiose et critiqué

© 2023 Kevin Mazur

Après quatre ans sans concert, Beyoncé est remontée sur scène le week-end dernier... à Dubaï. La star américaine a en effet pris part à la fastueuse soirée d'inauguration de l'hôtel Atlantis The Royal en donnant une performance d'une heure. La chanteuse a peut-être offert un spectacle grandiose, mais des critiques se sont depuis fait entendre quant au choix de remonter sur scène aux Emirats arabes unis, pour un cachet prétendument mirobolant.

Solaire façon showgirl dans sa robe jaune à plumes signée Atelier Zuhra (une marque basée à Dubaï), Beyoncé a lancé son concert avec le titre «At Last», accompagnée de Firdaus, un orchestre entièrement féminin de 48 personnes. La star a ensuite été rejointe sur scène par sa fille aînée Blue Ivy (11 ans), pour reprendre la chanson «Brown Skin Girl». Changement de tenue pour le deuxième set, avec une tenue rouge et dorée du créateur libanais Nicolas Jebran, dans laquelle elle a interprété ses hits «Freedom», «I Care» ou encore «Beautiful Liar», entourée des Mayyas, un groupe de danse entièrement féminin du Liban.

Pour terminer, à cinq mètres de haut entre flammes et fontaines Queen B a enfilé une dernière tenue rose à strass du créateur ukrainien Ivan Frolov. Un choix qui fait bien sûr écho à l'actualité et la guerre en Ukraine, mais qui pèse difficilement face aux critiques portant que le show.

Quid des convictions féministes et droits LGBTQ ?

A la veille du concert, le média américain «TMZ» a affirmé que Beyoncé avait été payée ...


Lire la suite sur ParisMatch