Un comportement clé de l’évolution humaine observé chez des gorilles

Pixabay

La "frappe à mains nues" a été observée pour la première fois chez les gorilles de l’Ouest (Gorilla gorilla) sauvages, en République du Congo.

C'est un geste qui consiste à entrechoquer deux pierres l'une contre l'autre sans produire d'éclat : ce comportement clé de l'évolution cognitive humaine a été observé chez des gorilles de l'Ouest d'après une étude publiée dans .

"Frappe" et "percussion" à mains nues

Nos ancêtres ont traversé plusieurs étapes avant de pouvoir produire des outils en pierre. La "frappe à mains nues" est considérée comme un prérequis à la "percussion à mains nues". Cette dernière permet de produire des éclats tranchants à partir d'un noyau de pierre. Les premiers artéfacts qui en résultent auraient joué un rôle fondamental dans l'évolution de l'humain.

Les chercheurs ont suivi de près le quotidien de deux groupes de gorilles, soit 23 individus, en République du Congo. Il se sont particulièrement intéressés à leurs habitudes alimentaires, qu'ils ont filmées. Sur près de 300 minutes d'enregistrement, seuls cinq épisodes de "frappe à main nues" ont été recensés chez deux gorilles. En plein repas, les deux jeunes singes n'ont pas utilisé des pierres mais des morceaux de termitières qu'ils ont cognés l'un contre l'autre.

Lorsqu'ils se nourrissent de termites, les gorilles utilisent habituellement deux techniques. Ils peuvent lécher directement la surface des morceaux de termitières qu'ils détachent ou bien les écraser (c'est la technique de "pilonnage"). Pourquoi cette technique est-elle différente de la "frappe à mains nues" ? Le "pilonnage" consiste à marteler un morceau de termitière tenu dans une main, avec l'autre main, vide. Les deux jeunes gorilles de l'Ouest ont fait preuve d'ingéniosité, en tenant un morceau de termitière dans chaque main. "Les adultes sont beaucoup plus conformistes", sourit Shelly Masi, chercheuse au Muséum National d'Histoire Naturelle. "Leur intention n'était sûrement pas de créer des outils pointus mais de dénicher plus de termites, explique-t-elle à Sciences et Avenir. Ce qui est important, c'est qu'ils avaient un objectif en tête, et ont volontairement réal[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles