Publicité

La Commission européenne abandonne son ambition sur les pesticides

La Commission européenne abandonne son ambition sur les pesticides

Les agriculteurs européens ont remporté une bataille du Pacte vert européen. La Commission européenne retire sa proposition de réduire de moitié d’ici 2030 l’usage des pesticides.

Le règlement sur l'utilisation durable de ces produits phytosanitaires (SUR) envisageait aussi une interdiction totale de ces produits dans les zones sensibles, telles que les espaces verts urbains et les sites Natura 2000, et encourageait l'adoption d'alternatives à faible risque.

La présidente de la Commission européenne a pris note du rejet ou du peu d’appétit exprimé par les autres institutions de l’UE.

"La Commission a proposé la directive SUR dans le but louable de réduire les risques liés aux produits phytosanitaires chimiques. Mais la proposition SUR est devenue un symbole de polarisation. Elle a été rejetée par le Parlement européen. Il n'y a plus de progrès au Conseil non plus", souligne Ursula von der Leyen.

La présidente de la Commission assure que la question ne disparaîtrait pas de l'agenda politique, mais qu'une nouvelle discussion ne devrait avoir lieu qu'après les élections européennes de juin.

C’est aussi à la prochaine Commission que reviendra la tâche de concrétiser les objectifs climatiques pour 2040. L’institution propose de réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre afin de parvenir à la neutralité carbone d'ici le milieu du siècle.

Pour le commissaire européen en charge de l’Action pour le climat, cette projection doit apporter un cadre général aux entreprises, aux citoyens et aux gouvernements.

"Nous continuerons à offrir à notre industrie, aux entreprises et aux institutions financières ce qu'elles demandent toujours : clarté et prévisibilité pour leurs investissements. (...). Et 2040 semble loin, mais plus tôt nous commencerons à planifier, plus tôt nous commencerons à travailler dans ce sens, mieux nous serons équipés pour continuer et finalement terminer ce voyage", assure Wopke Hoekstra.