Publicité

Des Colombiens engagés sous les drapeaux ukrainiens

Une salle d'un hôpital de Kyiv leur est réservée. Une petite dizaine de soldats y sont soignés, tous sont Colombiens. Des soldats professionnels venus renforcer les rangs des volontaires étrangers de l'Ukraine dans la guerre contre la Russie.

Parmi eux, un homme de 32 ans de la ville de Medellín tentait de sauver un collègue blessé au cours de trois jours de violents combats avec les forces russes. Des drones russes ont attaqué le groupe et les éclats d'une grenade larguée par l'un d'entre eux lui ont transpercé la mâchoire.

Des vétérans colombiens blessés qui ont rejoint les forces armées ukrainiennes, soignés dans un hôpital de Kyiv, le 7 février 2024.
Des vétérans colombiens blessés qui ont rejoint les forces armées ukrainiennes, soignés dans un hôpital de Kyiv, le 7 février 2024. - Efrem Lukatsky/Copyright 2024 The AP. All rights reserved

"Nous nous sommes levés et avons décidé de fuir notre position pour sauver nos vies [...] Il n'y avait nulle part où se cacher", explique celui qui se fait appeler "Checho"."J'ai cru mourir ". Les combattants ont insisté pour être identifiés par leurs noms militaires, parce qu'ils craignent pour leur sécurité et celle de leurs familles.

L'armée colombienne combat les cartels du trafic de drogue et les groupes rebelles depuis des décennies, faisant de ses soldats parmi les plus expérimentés au monde.

L'espoir de voir son salaire multiplié par quatre, voire plus

Avec 250 000 militaires, la Colombie possède la deuxième plus grande armée d’Amérique latine, après celle du Brésil. Plus de 10 000 personnes prennent leur retraite chaque année. Et des centaines de personnes partent combattre en Ukraine, où beaucoup gagnent quatre fois plus que les sous-officiers expérimentés en Colombie, voire plus.

"La Colombie possède une grande armée avec un personnel hautement qualifié, mais les salaires ne sont pas excellents si on les compare à d'autres armées", explique Andrés Macías de l'Université Externado de Bogotá, qui étudie le travail colombien pour des entrepreneurs militaires du monde entier.

Début 2022, les autorités ukrainiennes ont déclaré que 20 000 personnes originaires de 52 pays se trouvaient en Ukraine. Désormais, conformément au secret entourant les effectifs militaires, les autorités ne diront pas combien ils sont sur le champ de bataille, mais elles affirment que le profil des combattants a changé.

Les premières vagues de volontaires venaient pour la plupart de pays post-soviétiques ou anglophones. Parler russe ou anglais leur a permis de s’intégrer plus facilement dans l’armée ukrainienne, a déclaré Shahuri. L'année dernière, l'armée a développé une infrastructure de recruteurs, d'instructeurs et d'officiers opérationnels subalternes hispanophones, a-t-il ajouté.

Hector Bernal, un ancien médecin de combat à la retraite qui dirige un centre de médecine tactique à l'extérieur de Bogotá, affirme qu'au cours des huit derniers mois, il a formé plus de 20 Colombiens qui ont ensuite combattu en Ukraine.

"Ils sont comme les migrants latino-américains qui partent aux États-Unis à la recherche d'un avenir meilleur", a déclaré Bernal. "Ce ne sont pas des volontaires qui veulent défendre le drapeau d'un autre pays. Ils sont simplement motivés par un besoin économique."

En Colombie, la nouvelle du recrutement dans l’armée ukrainienne se propage principalement via les réseaux sociaux. Certains des volontaires qui combattent déjà en Ukraine partagent les étapes de recrutement sur des plateformes telles que TikTok ou WhatsApp.

Des familles sans nouvelles

Mais lorsqu'un problème survient, il peut s'avérer difficile pour les proches d’obtenir des informations sur leurs proches. Diego Espitia a perdu contact avec son cousin Oscar Triana après que Triana a rejoint l'armée ukrainienne en août 2023. Six semaines plus tard, le soldat à la retraite de Bogotá a cessé de publier des informations sur les réseaux sociaux.

Cette photo de 2023 montre Oscar Triana, soldat colombien engagé sous les drapeaux ukrainiens, disparus près de Kharkiv fin 2023.
Cette photo de 2023 montre Oscar Triana, soldat colombien engagé sous les drapeaux ukrainiens, disparus près de Kharkiv fin 2023. - Oso Polar/Copyright 2024 The AP. All rights reserved

Sans ambassade d’Ukraine à Bogotá, la famille de Triana a demandé des informations à l’ambassade d’Ukraine au Pérou et au consulat de Colombie en Pologne – le dernier pays traversé par Triana avant de se rendre en Ukraine. Aucun des deux n'a répondu.

"Nous voulons que les autorités des deux pays nous donnent des informations sur ce qui s'est passé, qu'elles répondent à nos courriers électroniques. C’est ce que nous exigeons maintenant", avance Espitia.