Publicité

Collèges et lycées : 47 fausses alertes à la bombe depuis la rentrée

La police a ouvert plus d'une centaine d'enquêtes depuis janvier pour des fausses alertes à la bombe dans des établissements scolaires, selon RTL.  - Credit:Guillaume Bonnaud / MAXPPP / PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP
La police a ouvert plus d'une centaine d'enquêtes depuis janvier pour des fausses alertes à la bombe dans des établissements scolaires, selon RTL. - Credit:Guillaume Bonnaud / MAXPPP / PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Entre le 4 et le 20 septembre, 47 collèges et lycées de France ont été la cible d'alertes à la bombe, dont 42 ont nécessité une évacuation des locaux, selon le décompte du ministère de l'Éducation nationale. Le phénomène a pris de l'ampleur en quelques mois : plus d'une centaine d'enquêtes ont été ouvertes depuis janvier pour des faits similaires, selon les chiffres de la police nationale communiqués à RTL. Derrière ces alertes, aucune menace terroriste réelle n'a été avérée.

Deux adolescents et un homme de 20 ans ont été interpellés mercredi 20 septembre dans le cadre d'une enquête sur plusieurs alertes à la bombe envoyées dans des établissements scolaires franciliens. En deux jours, des lycées de Seine-Maritime, de Seine-Saint-Denis, des Hautes-Pyrénées et des Yvelines avaient dû être évacués.

De jeunes hackers

Ces fausses alertes sont généralement envoyées par mail ou via le piratage de l'Espace numérique de travail (ENT) utilisé par tous les établissements scolaires. Les suspects sont en général de jeunes hackers ne montrant aucune intention de mettre à exécution leur menace, mais seulement celle de perturber la vie scolaire. Poursuivis pour « menace de mort » et « atteinte à un système de traitement automatisé de données », ils encourent de lourdes amendes et de la prison.

À LIRE AUSSI Harcèlement en milieu scolaire : « Victimes et auteurs de violences doivent être pris en charge psychologiquement »

Les faits concernent l'ensemble du territoire : quinze al [...] Lire la suite