Publicité

La colère des agriculteurs va gagner l’Île-de-France dès ce jeudi, plusieurs actions prévues

Des agriculteurs manifestent près d’Orange, le 24 janvier 2024 (image d’illustration).
SYLVAIN THOMAS / AFP Des agriculteurs manifestent près d’Orange, le 24 janvier 2024 (image d’illustration).

AGRICULTURE - La colère des agriculteurs arrive en région Île-de-France. La FNSEA et les Jeunes agriculteurs de plusieurs départements franciliens ont l’intention d’agir à partir de ce jeudi 25 janvier pour protester contre les normes trop lourdes et les rémunérations trop basses notamment.

Colère des agriculteurs : l’extrême droite capitalise sur le malaise agricole partout en Europe

« Plus de paroles, des actes », annonce la FDSEA de Seine-et-Marne sur Facebook. À partir de ce jeudi « et pour une durée indéterminée », les agriculteurs vont mener des actions dans l’est du département à partir de 16h30 avec des convois de tracteurs jusqu’à Provins, puis à 18h dans la ville haute.

Dans l’ouest du département, le rond-point de l’Europe à Melun sera occupé de 15h à 20h, précisent-ils. Vendredi, prévoir aussi des manifestations à Fontainebleau au rond-point de l’Obélisque dès 6h à celui de Coulommiers à 18h, ou encore à celui du Auchan de Meaux de 7h à 13h30. Le syndicat ne pas s’il s’agit d’opérations escargot ou de blocages.

Le convoi de Beauvais se rapproche de Paris

Dans l’Essonne, la préfecture prévient de la mise en place d’un barrage filtrant à partir de 10h sur le rond-point de la RN20 à Morigny-Champigny. Des déviations sont prévues pour les automobilistes.

Sur la RN12, les agriculteurs mèneront une opération escargot, a indiqué la mairie de Jouars-Pontchartrain (Yvelines), sur sa page Facebook : « Le convoi partira à 6h30 de Méré en direction de Rocquencourt. La RN12 et les axes routiers secondaires risquent d’être fortement perturbés durant toute la matinée. »

Toujours dans les Yvelines, « une action d’agriculteurs avec brasero et banderoles doit avoir lieu » vers 16h30 à Hardricourt, rapporte France Bleu. « Une heure plus tard, à 17h30, des agriculteurs vont se rassembler non loin des locaux de l’Office français de la biodiversité à Aulnay-sur-Mauldre. »

En parallèle, le convoi parti de Beauvais se rapproche de la capitale, tandis que des blocages ou opérations escargot seront encore organisés dans toute la France ce jeudi. Près d’une semaine après avoir débuté en Occitanie, le mouvement touche désormais de nombreux axes importants du pays, symboles d’un malaise général du monde paysan, constaté ailleurs en Europe.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a donné mercredi soir des consignes de « grande modération » aux préfets, leur demandant de ne faire intervenir les forces de l’ordre qu’en « dernier recours ».

À voir aussi sur Le HuffPost :

Mort de l’agricultrice dans l’Ariège : les premières explications du conducteur en garde à vue

Colère des agriculteurs : l’extrême droite capitalise sur le malaise agricole partout en Europe